Features

Pourquoi l’organigramme du Minatd n’est toujours pas validé depuis 2011 ?

Deux ans déjà que le nouvel organigramme de ce ministère n’est pas validé par le Chef de l’Etat.
Parmi les décrets signés par le Président de la République le 9 décembre 2011, il n’y avait pas que celui portant formation du gouvernement. S’y trouvait aussi le décret portant organisation du gouvernement. L’article 4, alinéa 2 de ce texte présidentiel dispose: «L’organisation des services du Premier ministre et des départements ministériels fait l’objet de textes particuliers». Cette précision ne doit rien au hasard: elle ouvrait de fait la voie à l’élaboration de nouveaux organigrammes pour chaque ministère.Cette tâche est dévolue au ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), en relation avec les départements ministériels, sous la coordination des services du Premier ministre. En effet, c’est le Pm qui transmet les différentes moutures au Président de la République pour validation. Après quoi, sur la base du texte signé du Chef de l’Etat, chaque ministre peut mieux répartir les rôles, redistribuer les cartes et, ce faisant, placer ses hommes.

Au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), une ère nouvelle a cours depuis le 9 décembre 2011: René Emmanuel Sadi, précédemment secrétaire général adjoint de la présidence de la République, a remplacé ce jour-là, Marafa Hamidou Yaya, qui a occupé le poste de Minatd pendant près d’une décennie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Avant de sombrer dans la disgrâce. Avec l’arrivée de celui qui était par ailleurs secrétaire général du comité central du Rdpc à la tête de ce ministère régalien, des voix autorisées au sein de ce département ministériel ont promis de le « « démarafatiser », autrement dit, de procéder à une chasse aux sorcières. Mais la purge anti-Marafa n’a toujours pas lieu, bien que d’aucuns signalent des « rapports tendus » entre «sadistes» et «marafistes» au sein du Minatd.

Contacté au sujet de l’organigramme du Minatd, un confident de René Emmanuel Sadi n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Particulièrement embarrassé sur cette question, un haut cadre du Minatd renvoie, pour sa part, le reporter à la primature et à la présidence de la République. Tout en assurant que «le ministère fonctionne normalement en dépit de ce qui se raconte». A la primature, l’on confie que «tous les projets d’organigrammes ont déjà été envoyés à la présidence».

En rappel, chaque ministre est autorisé à nommer les sous-directeurs (avec visa du Pm), les chefs de services et les chefs de bureaux. Les directeurs et les chefs de divisions sont nommés par le Pm, sur proposition du ministre. Quant aux inspecteurs, conseillers techniques et secrétaire général, ils sont nommés par le Président de la République.


 GEORGES ALAIN BOYOMO

Populaires cette semaine

To Top