Features

Politique: Maurice Kamto redéploie le MRC a l’Ouest Cameroun

maurice kamto_enseignants-Boko-Haram-MRC

Taire les querelles de leadership, redynamiser les militants de la base et surtout redonner confiance à ceux qui veulent rejoindre les rangs du Mrc. C’est en ces termes que la commission régionale provisoire d’implantation (Crpi) du Mrc dans la région de l’Ouest a dédié sa feuille de route. C’était lors de sa première réunion, le lundi 30 décembre 2013, au siège du parti à Bafoussam. Une rencontre de prise de contact pour cette équipe de 11 personnes. Elle a été mise sur pied le 23 décembre 2013 par Maurice Kamto, le président national du Mrc, dans le but d’assurer comme c’est précisé dans l’article premier alinéa deux, la «coordination et le suivi des opérations d’implantation du parti dans la région de l’Ouest».Cette commission, qui a un mandat de 6 mois qui peut être prorogé, a des pouvoirs élargis. En plus de l’autonomie dans la gestion des ressources, la Crpi peut, selon Maurice Kamto, «procéder au remplacement des secrétaires des fédérations départementales qui, par leur comportement ou activités manifestement contraires aux idéaux et intérêts du parti, ou à l’éthique de la bonne gestion des biens et ressources du parti, sont indignes de continuer à exercer des fonctions de responsabilité au sein du parti».Cette équipe dirigée par Célestin Djomou a le mérite de renvoyer dos à dos, tous les barons de cette formation politique qui, dès le lendemain du scrutin du 30 septembre 2013, se sont lancés dans une guéguerre pour le contrôle du parti. De Tous, seul l’ancien député Serge Noumba ne figure pas dans la liste. Ce qui est interprété au sein de la commission comme un désaveu de la hiérarchie à l’égard de ce dernier.

Taire les querelles de leadership, redynamiser les militants de la base et surtout redonner confiance à ceux qui veulent rejoindre les rangs du Mrc. C’est en ces termes que la commission régionale provisoire d’implantation (Crpi) du Mrc dans la région de l’Ouest a dédié sa feuille de route. C’était lors de sa première réunion, le lundi 30 décembre 2013, au siège du parti à Bafoussam.

Une rencontre de prise de contact pour cette équipe de 11 personnes. Elle a été mise sur pied le 23 décembre 2013 par Maurice Kamto, le président national du Mrc, dans le but d’assurer comme c’est précisé dans l’article premier alinéa deux, la «coordination et le suivi des opérations d’implantation du parti dans la région de l’Ouest».Cette commission, qui a un mandat de 6 mois qui peut être prorogé, a des pouvoirs élargis.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En plus de l’autonomie dans la gestion des ressources, la Crpi peut, selon Maurice Kamto, «procéder au remplacement des secrétaires des fédérations départementales qui, par leur comportement ou activités manifestement contraires aux idéaux et intérêts du parti, ou à l’éthique de la bonne gestion des biens et ressources du parti, sont indignes de continuer à exercer des fonctions de responsabilité au sein du parti».

Cette équipe dirigée par Célestin Djomou a le mérite de renvoyer dos à dos, tous les barons de cette formation politique qui, dès le lendemain du scrutin du 30 septembre 2013, se sont lancés dans une guéguerre pour le contrôle du parti. De Tous, seul l’ancien député Serge Noumba ne figure pas dans la liste. Ce qui est interprété au sein de la commission comme un désaveu de la hiérarchie à l’égard de ce dernier.

Honoré Feukouo

Populaires cette semaine

To Top