Features

Police municipale : ordre ou désordre ?

Police_municipale-Yaoundé

Le travail de ce corps chargé de veiller à l’ordre urbain n’est pas toujours apprécié.« Vous vous imaginez à 6h moins au rond-point Deido, vous vous arrêtez, quelqu’un bondit dans votre véhicule. Des fois il vous stoppe, il feint d’être un passager, quand vous vous arrêtez pour le prendre et continuer ». Excédé, un transporteur ne cache pas son désamour pour la police municipale. « Des arnaqueurs », lance-t-il pour conclure son propos. A Douala, on a plutôt la dent dure contre la police municipale.

Police municipale. Deux mots, et les visages se ferment. Et les reproches qu’on a à leur faire, beaucoup d’opérateurs préfèrent les énumérer en off : « Les policiers municipaux ne font pas bien leur travail. L’autre jour au marché sur le boulevard des Nations, ils ont ramassé les marchandises des gens, mais ils ne sont pas allés bien loin avec. Ils ont attendu que les commerçants cotisent 300F chacun et leur versent la somme collectée. Et puis, ils ont tout rendu et les vendeurs se sont réinstallés en route », explique un témoin de ladite scène.

Une généralisation évitée par Benjamin Nyabenga, directeur de la police municipale : « Dans tout corps de métier, il y a toujours des individus coupables d’indélicatesse. Dès que nous sommes saisis, nous usons de tous les moyens légaux à notre disposition pour les sanctionner ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il revient également sur la mauvaise image que les populations ont de la police municipale : « Le rôle en général du policier, pas seulement municipal, est bien ingrat. Parce que lorsqu’il est appelé à réprimer une faute, il est mal vu. Mais lorsqu’il est appelé au secours pour défendre une cause juste, alors là, le policier municipal est reconnu et applaudi ». Applaudis, les agents de la police municipale l’ont été en fin d’année dernière par les habitants de New Bell Aviation, lorsqu’il avait fallu dégager tous les véhicules qui encombraient la chaussée et qui servaient de cachettes aux multiples malfaiteurs. Autre action, une intervention à Bonapriso pour stopper un chantier qui débordait sur le terrain voisin.

Des opérations qui rentrent dans le cadre des missions de la police municipale : veiller au bon ordre, à la salubrité, à la tranquillité et au bien-être des citoyens. Un organe né à la suite d’une loi, le 22 juillet 2004, à travers laquelle les maires ou le délégué du gouvernement sont explicitement autorisés à créer par voie de délibération du conseil municipal, des polices municipales au sein de leur collectivité.

Rita DIBA

Populaires cette semaine

To Top