Features

Plus de 4000 nouveaux emplois créés dans le Sud

fonction-publique-Ebolowa - Cameroun-élève

Ces statistiques dévoilées lors de la visite de travail du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), dans la région comptent pour le premier semestre 2015. Le périple du ministre Zacharie Perevet dans la région du Sud s’est achevé vendredi, 4 septembre dernier. C’est le département de l’Océan qui a constitué la dernière étape au cours de laquelle le Minefop a visité les structures de la multinationale Hévéa du Cameroun (Hévécam).

Et bien avant l’Océan, le ministre Perevet a débuté sa visite de travail dans l’unité administrative par le département de la Vallée-du-Ntem, mercredi dernier. Ici, il est descendu dans les différents sites du chantier de construction du barrage hydro-électrique de Memve’ele, à Nyabizan. Puis, il est allé à la rencontre des responsables d’une société de transformation du bois, installée dans la ville d’Ebolowa. A partir de la Mvila, le membre du gouvernement a rallié le Dja-et-Lobo, pour une mission similaire dans des entreprises agro-industrielles installées dans l’arrondissement de Meyomessala, et le Centre de formation professionnel de Sangmélima, avant de mettre le cap sur Kribi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A chaque étape, le Minefop a tenu, après la visite des structures concernées, une séance de travail. L’on retient globalement qu’en dehors des 18.148 emplois existants dans la région du Sud, les chiffres disponibles à la délégation régionale du Minefop sont encourageants. Au premier semestre 2015, les statistiques indiquent 4.209 nouveaux emplois créés. Les autres projets du budget d’investissement public ont pu générer 1.099 emplois. Puis, 365 autres ont vu le jour à travers l’approche haute intensité de main d’œuvre (Himo) expérimentée avec l’appui du gouvernement, dans certaines communes d’arrondissement sur les 29 que compte le Sud.

Ces performances pour l’employabilité ont rassuré Zacharie Perevet pour qui cette visite rentre dans le cadre du suivi de l’opération de lutte contre le chômage et l’élaboration stratégique de création de 350 000 emplois en synergie avec le secteur privé. Le Minefop a mis à profit son passage dans des sociétés et autres grands projets structurants pour s’assurer des aspects de l’effectivité de l’emploi, de l’insertion professionnelle des travailleurs camerounais et surtout de la garantie de transfert de technologie. Le membre du gouvernement a soutenu que l’offre d’emplois doit être faite dans « le respect de la réglementation et des dispositions générales du Code de travail ».

Benjamin MVOMO ESSOUMA

Populaires cette semaine

To Top