Features

Plus de 17 milliards de F pour le démarrage de la Force multinationale contre Boko Haram

mebe-ngoo-Force-multinationale-contre-boko-haram
Réunis à Abuja, les pays-membres de la CBLT et le Bénin ont, par ailleurs, approuvé le déploiement des contingents nationaux de la Force avant le 30 juillet. Exit donc le sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement des pays-membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) et du Bénin qui s’est tenu à Abuja, la capitale de la République fédérale du Nigeria le 11 juin dernier.

Des travaux qui ont porté sur la situation sécuritaire et le plan d’urgence de développement dans le Bassin du Lac Tchad. Si les participants à la rencontre d’Abuja, dont le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, représentant personnel du chef de l’Etat se sont félicités du succès des opérations militaires menées conjointement sur le terrain par les coalitions des armées du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, et qui ont considérablement affaibli la secte terroriste Boko Haram, les pays-membres de la CBLT ont convenu de la nécessité de poursuivre cet élan dans l’action par des mesures plus décisives afin de venir définitivement à bout de la secte islamiste.

Au chapitre des conclusions de la rencontre, l’on peut enregistrer l’approbation du déploiement immédiat de l’état-major de la Force multinationale mixte à N’Djamena au Tchad depuis le 26 mai dernier. A la suite de cela, les quatre pays-membres et le Bénin ont approuvé le déploiement des contingents nationaux de la Force multinationale, sous le commandement opérationnel de son commandant, appuyé par ses états-majors conjoints, ceci avant le 30 juillet prochain. Bien plus, les participants à la rencontre ont approuvé le financement de 30 millions de dollars, soit un peu plus de 17 milliards de F pour l’installation et la dotation en équipements du quartier général de la Force multinationale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Cameroun est appelé à assumer les fonctions de commandant adjoint de la Force qui sera dirigée par un officier nigérian. Ces pays marquent ainsi leur volonté de faire avancer la lutte contre la secte islamiste, en attendant l’entrée en scène du reste de la communauté internationale. Les pays-membres de la CBLT et le Bénin ont, par ailleurs, « demandé à l’Union africaine de soutenir pleinement la Force multinationale dans ses opérations, sa logistique et sa mission de soutien général, ceci par la mobilisation de l’appui financier ». Ils vont, en outre, solliciter, pour le compte de la FMM, le soutien des partenaires stratégiques à l’instar de l’Union européenne, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis d’Amérique.

Seul le volet militaire n’aura pas préoccupé les participants à la rencontre d’Abuja. C’est ainsi que les « chefs d’Etat et de gouvernement des pays-membres de la CBLT et du Bénin ont, en plus, convenu de la nécessité d’appuyer les actions militaires par un programme d’urgence de développement en faveur des populations vulnérables de la région afin de lutter contre les causes profondes de l’insécurité liées à la pauvreté ».

Jean Francis BELIBI

Populaires cette semaine

To Top