Economie

Plus de 1046 milliards d’ impôts déjà mobilisés à Ngaoundéré

emprunts-Trésor-public-pensionnés-ministre-Alamine-Ousmane-Mey-minfi-investisseurs-administrations-camer24-

Réunis vendredi dernier à Ngaoundéré, les responsables de  la direction générale des Impôts évaluent leurs objectifs de 2014.

A la direction générale des Impôts (DGI), les clignotants sont au vert. A deux mois de la fin de l’exercice 2014, Modeste Mopa Fatoing, le DG et ses collaborateurs, procèdent à une évaluation de leur « feuille de route ». Voici ce qu’elle donne. La loi de finances 2014 a fixé à la direction générale des Impôts (DGI) un objectif de mobilisation des recettes non pétrolières de 1240 milliards de F. Au 30 septembre dernier, la DGI avait déjà collecté 1046 milliards de F contre un objectif pour la période de 941 milliards de F. Ce qui fait un excédent de 111%. Pour le seul troisième  trimestre de 2014, la DGI a rassemblé 312 milliards de F. Elle est sur la bonne voie. Et le Centre régional des Impôts de l’Adamaoua dans tout ça ? Son chiffre a cru de plus de 400 millions de  F. C’est le gouverneur de la région qui a donné la bonne nouvelle. Abakar Ahamat s’est félicité de ces performances.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis quelques semaines, ce centre travaille sur un dossier  à fort potentiel : l’impôt sur le bétail. Premier bassin d’élevage des bovins du pays, l’Adamaoua peut être un grand contributeur dans le budget de l’Etat si tous les grands éleveurs en activité dans cette partie du pays payaient effectivement leurs impôts. Le sketch joué dans un hôtel de la place lors du dîner offert par le DG des impôts en clôture de la réunion mensuelle de coordination des services centraux et extérieurs délocalisée ce mois à Ngaoundéré a été bien applaudi. Les humoristes invitaient tous les « aladjis » à déclarer le nombre de leurs têtes de bovins auprès de l’administration fiscale.

Pour revenir aux performances des neuf premiers mois de l’exercice en cours, Modeste Mopa Fatoing, explique que ces résultats « résultent pour l’essentiel des réformes d’organisation des services fiscaux, de sécurisation des recettes et d’amélioration des méthodes de travail. » La réorganisation des services, notamment la direction des grandes entreprises (DGE) et les cinq  Centres des impôts des moyennes entreprises (CIME) de Yaoundé et de Douala, constituent un tournant majeur. Selon des indiscrétions, au cours de la réunion restreinte tenue à « huis-clos », le DG a remobilisé ses troupes pour l’atteinte de l’objectif final. Pour les trois derniers mois, la DGI doit encore recouvrer un peu plus de 240 milliards de F.

Brice MBEZE | Cameroon-tribune

Populaires cette semaine

To Top