Features

Plan d’urgence : 350 000 emplois prévus en 2015 au Cameroun

EMPLOIS-offre-recherche-d’emploi-publique-Maroua

Ces prévisions tiennent compte de la production de six secteurs et de la mise en route du Plan d’urgence triennal initié par le chef de l’Etat.

 « Les retombées favorables pour l’emploi de notre politique de croissance, auxquelles je faisais allusion il y a un instant, se sont confirmées. 283 443 emplois nouveaux ont été créés en 2014. Nos prévisions, vous vous souvenez, étaient de 250 000… » Ainsi s’exprimait le président de la République le 31 décembre dernier lors de son message de fin d’année à la Nation. Des chiffres communiqués par le chef de l’Etat et qui se sont appuyés sur des données disponibles au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop). Des données qui ne prennent pas en compte ici les chiffres du secteur informel et qui sont publiées en dépit du faible engouement de certains employeurs à produire les informations sur la main d’œuvre employée. Elles sont le reflet de différentes actions gouvernementales qui portent notamment sur la vulgarisation du décret N°2014/0611/PM du 24 mars 2014 fixant les conditions de recours et d’application des approches Haute intensité de main d’œuvre (Himo), la visite de 92 entreprises pour le suivi de l’embauche, la sensibilisation régulière des employeurs sur le respect des quotas réservés à la main d’œuvre nationale lors des recrutements, le contrôle des activités des entreprises de travail temporaire, bureaux et offices privés de placement, …

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Prenant ainsi acte de l’engagement du président de la République de créer 250 000 emplois nouveaux dans le secteur moderne. Ainsi, au moment de l’établissement des statistiques rendues publiques par le président de la République, ce sont environ dix secteurs qui apparaissent aujourd’hui comme les premiers pourvoyeurs d’emplois au Cameroun. On peut citer ici, l’insertion à travers le service public d’emploi, la BIP, l’insertion par les services privés d’emploi ou encore le secteur du bâtiment et travaux publics.

Pour ce qui est des projections pour l’année qui vient de commencer, l’amélioration envisagée du taux de croissance économique estimé à 6,3% et la mise en œuvre attendue du Plan d’urgence triennal initié par le président de la République laissent entrevoir du côté du Minefop, une accélération de la mise à la disposition de la jeunesse camerounaise d’emplois décents. Si les 283 443 mentionnés par le président de la République dans son discours de fin d’année se veulent des estimations au 30 novembre 2014, le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle place les attentes en 2015 à 350 000 emplois que généreraient six principaux secteurs. Viendraient ainsi en tête les entreprises des secteurs primaire, secondaire et tertiaire, avec une prévision de 200 000 emplois attendus, le BIP avec 60 000 attendus, les administrations publiques où les prévisions se chiffrent à 50 000 emplois attendus et les grands chantiers. Non-négligeable aussi, l’apport des administrations privées et les entreprises parapubliques et établissements publics administratifs.

Jean Francis BELIBI

Populaires cette semaine

To Top