Features

Philippines: Un prêtre camerounais sauvagement décapité…

eglise-catholique-polonaise-a-adresse-une

L’Abbé Martin Mbendé aurait refusé de se soumettre à certaines pratiques peu orthodoxes de la congrégation Xaverien, où il a été ordonné prêtre.

La congrégation Xaverien, branche de l’Eglise catholique, vient d’en rajouter à l’image claire obscure de cette Eglise chrétienne, qui ne cesse d’alimenter les commentaires de toutes sortes, depuis quelque temps. Pour avoir refusé de se soumettre à une pratique contre morale, qui aurait cours au sein de cette congrégation, l’Abbé Martin Mbendé, selon certaines sources, a perdu la vie. Après avoir été décapité, rapporte-t-on, il a été enterré immédiatement. Et ce n’est que plus tard que la famille sera mise au courant de la disparition de l’un de leurs membres.

PARCOURS

C’est au séminaire Saint Xaverien de Bafoussam que le désormais regretté père Martin Mbendé a fait ses premiers pas de formation au sacerdoce. Par la suite, il sera admis à poursuivre ses études en République démocratique du Congo, durant deux années, au terme desquelles le cap sera mis sur les îles Philippines., Là-bas, il passera six années. De lui, les uns et les autres garderont l’image d’un bon étudiant, l’un des meilleurs de sa promotion. Au moment de son décès, il s’apprêtait à venir célébrer sa première messe au Cameroun en mars 2014.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le fait curieux, dans cette histoire, c’est que les autorités Philippines, comme l’indique la lettre envoyée à la famille de la victime, disent que ce dernier serait mort par noyade, non sans affirmer que le père Martin n’est pas mort de cause naturelle.

Ces mêmes autorités n’ont pas remis les résultats de l’autopsie à la famille, a-t-on appris, pourtant celle-ci a bien été faite aux Iles Philippines. La congrégation Xaverien du Cameroun, basée à Oyomabang, Yaoundé, reste entièrement muette sur ce sujet. L’archidiocèse de Yaoundé, approché, non plus, n’a réagi jusqu’ici. Il a été dit à la famille du défunt que Mgr Jean Mbarga, l’administrateur apostolique, ne reçoit qu’un mardi sur deux et que ce dernier est entre Ebolowa et Yaoundé.

Autre curiosité troublante, le message envoyé à la famille du disparu par un certain Rév. Raymond Kabinda Boyokwana, curé d’une paroisse en Rdc et compagnon de route de feu le père Martin Mbendé. Cette lettre fait état de ce que le père Martin était un très bon nageur et ne saurait se noyer comme on le prétend. Par conséquent, elle invite la famille à réclamer les résultats de l’autopsie. Ce message est venu réconforter les membres à l’abbé Mbendé, qui croient, au déméritant, à un assassinat de leur fils. La maman, abattue, ne demande que la dépouille de son fils pour donner à ce dernier des funérailles dignes de ce nom. Nous y reviendrons.

Le soir

Populaires cette semaine

To Top