Features

Petits Pays promets la mort a Longue Longue et a tous ses autres détracteurs

Petit_Pays-Fomaric

L’artiste Petits Pays réagit après les propos incendiaires de Longuè Longuè à son égard. Sa réaction débitée d’un seul trait mérite le détour.

Je suis aujourd’hui un homme accablé du cauchemar qu’est devenu le monde musical de mon pays. Un monde sans piédestal, sans gratitude et sans honneur. Un monde sans règle et sans limite. Un monde où l’acharnement devient coutume, les hommes et leurs réputations de simples proies. La violence du langage est une arme nouvelle, bien intégrée par des combattants d’un autre genre, qui n’ont aucune pudeur, aucun respect pour eux-mêmes.

Ces individus, laids de corps et d’esprit, polluent la sérénité des Camerounais

par une éducation délétère, et l’étalage d’une moralité assez douteuse. L’un d’entre eux est récemment sorti des geôles d’une prison occidentale, où jusque-là il répondait à des faits d’armes. Ce dernier, comme les autres, sans aucune mesure de respect, pour les nombreuses familles camerounaises qui suivent les médias au quotidien, s’est engagé, mordicus, à la destruction des chaînes de valeurs qui pourtant constituent le fondement même d’une société.

Son attitude abominable est compréhensible, vu le léger pedigree que revendique l’individu. Un niveau d’instruction relativement pauvre et une enfance tourmentée, sont assez suffisants pour comprendre cet homme qui est à ce jour, retourné au tout début de sa vie. Cette enfance malheureuse fait de viol et d’angoisse a été renouvelé par la prison. Celui-ci souffre donc désormais de problèmes mentaux graves. Comme un immonde rapace, il cherche de la chair en décomposition pour trouver une nouvelle survie.

Ils oublient ainsi l’onction divine qui accompagne les leaders naturels

Pour cela, comme ces semblables, il est prêt à tout oublier. A oublier ma déférence auprès de la jeunesse de mon pays depuis plus de 25 ans. Une glorieuse période pendant laquelle, de jour comme de nuit, j’ai hébergé, nourri, soigné, encadré, éduqué, formé et inspiré plusieurs générations d’artistes dont les succès dépassent largement nos frontières. Ces jeunes, dont la pauvreté d’esprit devient exceptionnelle, tombent dans les ignorances de la tourmente souvent bien réservée à ceux qui ignorent tout de l’éthique et de la morale. Ils oublient ainsi l’onction divine qui accompagne les leaders naturels. Toute personne s’opposant à un ordre éphémère est vouée à la perte. Tout individu s’opposant à moi, au Cameroun,  doit s’attendre à une déchéance douloureuse. Ceux qui s’opposent à moi tombent. Ils tomberont tous. A partir du moment où ils se sont opposés à celui qui est leur guide naturel.

Depuis leur tendre enfance, ils violent et volent comme  Papillon

L’un d’entre eux, Essome, comme ses acolytes, m’a souvent cité en dérision en public, il y a quelques temps. Le peuple souverain et conscient l’a renié et aujourd’hui il a disparu. On ne s’attaque pas à celui que Dieu a choisi. C’est un grand principe de la nature. Ces jeunes désœuvrés ont grandi dans un cadre de terreur où ils se sont habitués aux pratiques malsaines des bas quartiers. Depuis leur tendre enfance, ils violent et volent comme  Papillon. Leur vraie nature se révèle tôt ou tard. Ils transportent les tares d’une enfance difficile dans les milieux de la culture. Les métiers de la musique ont été pour eux le moyen d’échapper à la galère ambiante. Ils ont voulu tromper le peuple pour nourrir leur fanfaronnade légendaire.

Très loin d’eux, je suis née comme Jésus Christ. J’ai, dès ma naissance, été anobli de mines précieuses.

Dans une grande calebasse remplie d’un précieux filtre d’or, de diamant et de sandres sacrées, j’ai été immergé comme les rois et les princes, pendant plus de cinq minutes. C’est pour ça que je brille et je brillerai toute ma vie. La méchanceté de ces créatures d’un tout autre genre est sans fin. C’est ainsi qu’ils m’ont empoissonné tous les jours, depuis plus de 25 ans, se disant que j’allais mourir. Ils mourront tous avant moi, jusqu’au dernier.

Dans les prochains mois, il y aura des disparitions tragiques.

Les artistes sont eux-mêmes à l’origine de ce drame à venir. Ce qui se produira sera la résultante des nombreuses méchancetés des uns et des autres, des chocs en retour. La loi de Moïse sera plus que jamais de rigueur. Il y aura bientôt de nouveau la mort dans le monde musical et les artistes eux-mêmes en sont la cause. Quand vous mettez la main dans l’assiette du chien, il vous mord. Si vous vous éloignez du mal, le mal sera loin de vous. Jésus Christ n’avait pas refusé la loi de Moïse, il avait travaillé pour son accomplissement. C’est Dieu qui avait donné à Moïse cette loi : œil pour œil, dent pour dent. Si un jour Petit Pays avait comploté avec la mort, il ne serait plus vivant. Si Petit Pays avait comploté pour la perte d’un artiste, il ne serait non plus vivant. Je voudrais que le peuple reste témoin et que sa serve de leçon à des générations partout. Ceux qui ont fait du mal à Petit Pays payeront, car Petit Pays est la cause de Dieu, c’est Dieu qui a voulu. Mettez-vous tous derrière lui pour que vous aussi puissiez prospérer.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est ainsi que nous avions perdu Kotto-Bass et bien d’autres, parce qu’ils avaient tous touché.

Certains aînés sont bien au courant, mais la jeunesse est pressée. Comme de tradition, elle va toucher à gauche et à droite. C’est ainsi que nous avions perdu Kotto-Bass et bien d’autres, parce qu’ils avaient tous touché. Ils avaient touché le sang. Et ils ont payé. Ils avaient tous touché le sang.  Ils y’en a qui cherchent à coucher avec leur maman pour se maintenir. Au moment de leur compromission, ils pensaient faire comme Petit Pays. A présent, ils chassent leurs mamans des maisons qu’ils ont construites pourtant pour elles, parce qu’elles refusent de céder au sexe.

La reconnaissance n’est pas de la musique. Des enfants qui hier se prosternaient devant moi, demandant au passage une photographie, et un peu d’aide, vont aujourd’hui à la télé me travestir. Ce sont des créatures des ténèbres. Jeannot Hens est mort empoisonné par son coursier. Filingué est mort empoisonné par son petit-manager qui l’accompagnait. La triste réalité est que ces gars, meurtriers, sont aussi morts à leur tour. J’ai moi-même été empoisonné plusieurs fois. Je suis en vie parce que le Seigneur a voulu donner une leçon, pour que nul n’ignore. Pour que ça serve de leçon à des nations. Les nombreux malheurs qui frapperont bientôt la musique viennent de la compromission des différents acteurs. Beaucoup ont trempé la main. Beaucoup ont versé le sang. Ils écoperont par la loi de Moïse. Ils vivent déjà dans les ténèbres. Voila pourquoi ils vont à la télévision.

Ils doivent retourner dans leur prison pour la perpétuité, parce qu’ils y sont à leur place. 

Ces jeunes à la prétention démesurée s’éloignent des essences même de la musique, et de la gloire artistique. Qui d’entre eux a jusqu’ici tenu une scène seul ? Ils sont tous en brochette dans des spectacles. Quel public revendiquent-ils ? Ils n’ont pas de public et ne sont pas des symboles. Personne ne croit en eux. Ils ne trouveront désormais plus leur place dans la nature, mais en cage ou au cachot. Ils doivent retourner dans leur prison pour la perpétuité, parce qu’ils y sont à leur place. Ils doivent apprendre à respecter la nature : aînés, Homme, eaux, animaux etc. Je ne suis pas responsable de leur calvitie beaucoup trop prématurée. Ce n’est pas de ma faute s’ils n’ont plus où habiter. On peut me combattre chez moi, je suis l’homme de tous les continents. Tous m’ont imité, tous m’ont écouté pour aimer la musique. Celui qui méprise les aînés est maudit. Ils viennent de se détruire. Ils n’ont qu’à demander pardon officiellement pour éviter les calamités des ténèbres.

Petit Pays c’est le chemin, c’est l’homme qui promet, qui rassure

Nul ne peut tromper le peuple, il est témoin et sait tout. Petit Pays a peur de Dieu,  Petit Pays c’est le chemin, c’est l’homme qui promet, qui rassure, qui a formé les jeunes, qui leur a donné la passion de la musique et bien plus.  Ils n’avaient plus rien à faire, l’école ne marchait plus. Je reviens alors d’Europe où j’ai abandonné Maria, mon épouse, et les enfants, pour donner un coup de main à ce métier et montrer comment on peut le faire facilement. Les aînés m’en ont d’ailleurs  voulu pour çà. Comment comprendre l’ingratitude des jeunes qui en bénéficie aujourd’hui ? Les enfants sont plus méchants que les adultes, parce qu’ils naissent avec un mauvais cœur dans le ventre. Quand tu les formes, ils te regardent d’un œil mesquin, prêt à t’empoisonner, et ils y arrivent bien souvent. Mais avec moi, ils ont trouvé un rock. Ils partiront tous, me laissant dans ce métier, car le peuple est conscient.

Toutes mes déclarations sont bien fondées. Le peuple Sawa m’a combattu pour le Caïman ; où en sommes-nous à présent ? Sans toutefois m’en réjouir, je pense qu’eux aussi n’ont pas su comprendre que mon âme est pure et que j’ai la crainte de l’Eternel. Je demande à tous ceux qui ont fait du mal et qui sont chez les marabouts en ce moment, en train de chercher un peu de réconfort, de se confesser et de se repentir. Il faut qu’à travers les médias, ils témoignent du mal qu’ils ont fait, pour que leurs âmes puissent reposer en paix le moment venu.

Sources

Populaires cette semaine

To Top