Features

Peter Essoka attendu au Tpi de Yaoundé, le 18 décembre

Peter Essoka-CNC-Afrique Media

Une citation directe lui a été servie hier par Me Tchimdou Mekieage Micheline pour l’affaire l’opposant à Amougou Belinga.

«Je vais poursuivre M. Peter Essoka pour abus d’autorité et chantage. Une citation directe lui sera servie ce lundi au plus tard», tempêtait déjà le Pdg du groupe L’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, lors d’une conférence de presse qu’il donnait au siège de son entreprise au quartier Nsam à Yaoundé, vendredi 28 novembre dernier. C’est finalement hier, 3 décembre que l’huissier de justice, Me Tchimdou Mekieage Micheline, a remis une citation directe au vice-président du Conseil national de la communication (Cnc), l’ancien journaliste, Peter Essoka. Ladite citation le charge «d’avoir à se trouver et comparaître en personne le 18 décembre 2014 à 7 heures 30 minutes précises et à toutes les audiences suivantes jusqu’au jugement définitif à audience et par devant le Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre administratif, statuant en matière correctionnelle et siégeant en la salle ordinaire  de ses audiences sise au Palais de justice de ladite ville».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Peter Essoka-CNC-

Peter Essoka Président du CNC

En fait, en date du 27 novembre 2014, un communiqué rendu public au journal de 20 heures du poste national de la Crtv signé du vice-président de la Cnc Peter Essoka suspendait temporairement quatre journalistes de la télévision Vision 4 du Groupe L’Anecdote. Il s’agit de Dieudonné Ernest Obama Nana (six mois), Parfait Ayissi Etoa (trois mois), Inès Arielle Zambo (un mois)  et Roméo Cyriaque Mbida (un mois). Il est reproché à ces derniers d’avoir été auteurs de «fautes consécutives d’atteinte à l’éthique et à la déontologie professionnelles en matière de communication sociale», reprend la citation.

Amougou Belinga (ayant pour conseils Me Bibibano Biock et Joseph Bayiha, avocats au Barreau du Cameroun)  s’offusque contre cette décision du Cnc, qu’il qualifie de «violation de la réglementation en vigueur, et qui porte atteinte aux droits ou intérêts privés des requérants, le requis a abusé de ses fonctions par excès de zèle et ignorance du droit ». Les jours qui viennent nous instruiront.

André Théophile Essome

Populaires cette semaine

To Top