Features

Perturbations sur le réseau Internet: Connexion rétablie dans le septentrion

sécurité-Camtel-téléphonie-mobile-Internet-3G-subventions

Après une rupture partielle du câble en fibre optique dimanche dernier, le retour à la normale sur le réseau est intervenu hier, en mi-journée. Depuis hier en mi-journée, les communications par Internet, le fixe filaire et le CDMA dans la partie septentrionale du pays (Adamaoua, Extrême-Nord, Nord) et une partie du Tchad voisin ont repris.

Le retour à la normale a été annoncé hier en mi-journée par la Cameroon Telecommunications (Camtel). En effet, un communiqué signé du directeur général de cette entreprise le 22 juin dernier, parlait de l’interruption de ces services due à une rupture partielle du câble en fibre optique sur l’emprise du pipeline entre les villages Goyoum (Adamaoua) et Bélabo (Est). Incident survenu dimanche dernier et créant ces perturbations dans le service. A Maroua, tout comme dans les autres localités du septentrion, les désagréments se sont fait ressentir. Mais depuis hier, les abonnés ont pu constater une amélioration dans la qualité du service. « Dimanche soir, j’ai tenté de me connecter à Internet sans succès. Ces perturbations ont empiété sur la communication avec nos fournisseurs basés à Douala et hors du pays. Depuis la soirée d’hier, on constate un retour à la normale avec la connexion Internet qui est à nouveau accessible », confie un manager d’une entreprise locale. Même témoignage pour Sabine Wansoe, étudiante qui,  durant  l’interruption du service, a dû mettre une pause dans ses recherches.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après Blaise Virna Tchobwé, délégué régional de Camtel-Extrême-Nord, cette situation qui arrive rarement est très souvent provoquée par des sinistres naturels tels que les éboulements ou des cas d’incivisme. Pour rétablir la connexion, depuis dimanche, Camtel a déployé une équipe de plus d’une vingtaine de personnes coiffée par le directeur technique de la structure sur les lieux de l’incident. D’après les responsables de Camtel, les consommateurs ressentent souvent de tels accidents parce que jusqu’à présent, l’entreprise n’a pas encore bouclé son chantier d’installation. Dans le long terme, il est question de « créer une redondance dans le réseau, c’est-à-dire, ajouter au premier réseau qui longe le tracé du pipeline, deux autres réseaux de transport parallèle pour que le consommateur soit toujours connecté au cas où il arriverait un tel incident », explique Blaise Virna Tchobwé. Dans la pratique, les travaux sont en cours pour connecter d’une part Bafoussam à Ngaoundéré et d’autre part Garoua-Boulaï à Meïganga pour que la boucle soit bouclée. « Là, on pourra dire adieu aux coupures de cette nature », précise notre source. Le directeur général de Camtel, David Nkoto Emane, dans le communiqué rendu public lundi dernier, a annoncé une accélération des travaux de sécurisation de ces axes et de l’interconnexion avec le Tchad dans le cadre du projet d’extension du Backbone national en fibre optique. Un chantier qui devrait permettre de prévenir ce genre d’incidents à l’avenir.

Joël MAMAN

Populaires cette semaine

To Top