Features

Personnel en grève à la Société Générale Cameroun

societe-generale-grève-personnel

 Réductions de salaire et de harcèlement moral du personnel.

Il est midi ce mercredi 25 juin lorsque Njoya Ngoudikou fait une sortie « solennelle », sous les applaudissements de ses collègues. Postés devant la direction générale de Société Générale Cameroun dès les premières heures de la journée, ces derniers sont suspendus aux lèvres de celui qui vient s’exprimer au nom des délégués du personnel, en négociation à l’intérieur avec le top management de la banque. 

« J’ai le sourire, mais ça ne veut pas dire que quelque chose de bon est sorti des négociations. Nous avons discuté avec le PCA, il n’y a rien de nouveau », lance Njoya Ngoudikou Il indique par ailleurs que, compte tenu de l’attitude de la direction générale, les délégués des travailleurs et le syndicat vont saisir la direction de la filiale en France pour faire pression. Ce mercredi est le premier jour du mouvement d’humeur du personnel de la SG Cameroun, dont le préavis de grève a été déposé le 19 juin dernier. Et ça débute dès 8h, quand de petits groupes commencent à se former devant le siège de l’entreprise à Bonanjo. Les portes de la banque et même de l’agence en face sont fermées. Dehors, ils sont plus d’une centaine. On apprendra que toutes les agences de Douala, et même du Cameroun, sont fermées. L’avis de grève a également été déposé à la délégation du Travail et au consulat de France. Ce mercredi, seul service minimum autorisé : le distributeur automatique. 

Dans le préavis de grève reçu par la direction générale le 19 juin, on peut découvrir quelques revendications, liées à des « faits de réduction de salaire, faits de harcèlement moral, faits d’attaque à nos intérêts nationaux ». Egalement souligné, le climat social qui « n’a cessé de se dégrader du fait des décisions qui s’attaquent régulièrement à nos éléments de rémunération, nos carrières, nos promotions, bref nos acquis sociaux ». 

Jointe au téléphone au moment où nous mettions sous presse, la responsable de la communication de la banque indiquait qu’il ne s’agissait que « d’une partie des personnels de l’entreprise », et que « des négociations sont en cours entre les deux parties ».

Josy MAUGER | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top