Features

Pays-Bas – Argentine, un morceau pour deux affamés

Pays-Bas-ARGENTINE-demi-finale

Les Néerlandais tiennent l’occasion de jouer leur deuxième finale consécutive. Les Argentins, eux n’ont pas joué à ce stade depuis 24 ans.

C’est une demi-finale de coupe du monde. Et forcément une belle affiche. Le match de ce soir à l’Arena Corinthians de Sao Paulo met aux prises deux équipes désespérément à la recherche du trophée de la coupe du monde. D’un côté, les Pays-Bas. Des quatre équipes du dernier carré, les Oranje sont les seuls à n’avoir jamais goûté aux joies de la victoire finale. Finalistes en 1974, 1978, 2010, les Néerlandais ont toujours perdu. Les voilà de nouveau candidats pour une place au le dernier match de la coupe du monde, avec la ferme intention de briser le signe indien. De l’autre, l’Argentine qu’on a vu pour la dernière fois à ce stade de la compétition, à l’époque du légendaire Diego Maradona. Depuis sa finale perdue contre l’Allemagne en 1990, l’Albiceleste n’a plus brillé en coupe du monde.

Ce soir, les deux équipes vont se battre pour gagner le voyage à Rio de Janeiro. Une demi-finale de classe, qui met aux prises l’une des équipes européennes les plus brillantes de ces dernières années et l’un des plus dignes représentants du football sud-américain. Les forces en présence augurent d’un match de haute facture. Les Néerlandais, séduisants dès l’entame de la compétition ont fait exploser le champion en titre, l’Espagne (5-1). Mais alors qu’on espérait les voir monter en puissance, Robin Van Persie et ses coéquipiers ont ensuite connu une baisse de régime, et des matches plus laborieux. Leur qualification aux tirs aux buts lors des quarts de finale indique bien que les Oranje ont eu du mal à obtenir leur visa. C’était déjà le cas en huitième de finale contre le Mexique, vaincu seulement lors des arrêts de jeu, grâce à un pénalty. Menés pendant longtemps, les joueurs de Louis Van Gaal ont dû puiser dans leurs dernières ressources pour passer le tour. Arien Robben, l’arme fatale de cette équipe était encore là, pour débloquer les situations difficiles.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A l’inverse, les Argentins et un Lionel Messi enfin décisif en sélection ont connu un parcours moins heurté. Certes, ils n’ont pas toujours outrageusement dominé leurs adversaires, mais les sud-américains ont remporté tous leurs matches. La paire Messi- Di Maria principal atout offensif sera amputée ce mercredi en raison du forfait du joueur du Real Madrid. Mais un Messi en forme est capable du meilleur. Le quadruple ballon d’or l’a prouvé en qualifiant pratiquement à lui seul son équipe pour le second tour. Les Pays-Bas sont pourtant un adversaire encore plus difficile à manœuvrer que la Suisse ou la Belgique. La vérité dès 21h.


Yves ATANGA

Populaires cette semaine

To Top