Features

Paul Biya réconforte après les Attentats-suicides de Maroua

Mayo-Baléo-président_paul_biya_Rdpc_Cameroun_MISCA

Au chevet des blessés jeudi à Maroua, le Mindef  a transmis les vœux de prompt rétablissement du chef de l’Etat et remis à chacun une enveloppe. Après les attentats terroristes perpétrés dans le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord le 22 juillet 2015, le chef de l’Etat a dépêché sur le terrain jeudi le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense (Mindef), Edgard Alain Mebe Ngo’o, qui était à la tête d’une importante délégation interministérielle.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dès son arrivée à Maroua, il s’est rendu  sur les deux sites des attentats kamikazes avant de mettre le cap sur l’hôpital régional de Maroua où 32 blessés reçoivent des soins. A ceux qu’il a pu rencontrer dans les salles d’hospitalisation et au bloc opératoire,  le Mindef a transmis le message de réconfort et le vœu de prompt rétablissement du chef de l’Etat. Parmi les blessés, déclare le Dr Aboubakar Sadjo, directeur de cet établissement hospitalier, il y a des brûlés et des personnes qui souffrent de plusieurs traumatismes, notamment des fractures et  des traumatismes crâniens. Mais, précise-t-il, la majorité est constituée de brûlés puisqu’il y a eu explosion par souffle. Il y a des patients qui ont été opérés et d’autres sont en cours d’opération, a-t-il ajouté.  Côté prise en charge des frais, pas de souci à se faire. A ce sujet, le médecin fait savoir que pour le moment, « l’hôpital a donné presque tout ce qu’il faut, l’OMS a donné des kits, Médecins sans frontières a aussi réagi. Donc, ce ne sont pas les blessés qui supportent leur prise en charge ». Ces appuis ont été complétés par le Mindef qui a apporté à l’hôpital 25 poches de sang. En outre, au nom du chef de l’Etat, il a remis à chacun des blessés une enveloppe. Le personnel soignant, mobilisé et dévoué à la tâche, n’a pas été oublié. Il a également reçu une enveloppe.                                                                                                                                                                  L’autre temps fort de la visite de travail du Mindef hier était la réunion d’évaluation tenue au poste de commandement de la Région militaire interarmées n°4 à Maroua, en présence des autorités administratives et des responsables des forces de défense et de sécurité en service dans la région. Aux responsables des forces de défense et de sécurité, il a demandé d’adapter la stratégie de lutte au nouveau mode opératoire de Boko Haram. Le changement du mode d’action de Boko Haram, qui privilégie aujourd’hui les attentats kamikazes,  appelle également, selon le Mindef, l’implication des populations qui doivent redoubler de vigilance et collaborer plus que par le passé en dénonçant les personnes au comportement suspect. Aux parents, il a demandé d’éduquer et de sensibiliser leurs progénitures afin qu’elles ne cèdent pas aux sirènes de l’ennemi.

Rousseau-Joël FOUTE

Populaires cette semaine

To Top