Features

Paul Biya honoré par le CAMES

Manifestation_interdite_Biya_forbes

Au cours de la cérémonie de clôture présidée mardi par le Premier ministre, Paul Biya a été élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre international des palmes académiques.

Une distinction au président de la République Paul Biya pour le travail abattu dans la promotion de l’enseignement supérieur. Le premier ministre, chef du gouvernement, l’a reçue hier en son nom, au palais des Congrès de Yaoundé, des mains du Pr Bertrand Mbatchi, secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et grand chancelier de l’Ordre international des palmes académiques. C’était au cours de la cérémonie de clôture du 17e concours d’agrégation de médecine humaine, pharmacie, odontostomatologie, vétérinaire et productions animales, de ce Conseil. Et d’entrée jeu, Philemon Yang a indiqué : « Le président Paul Biya me demande de remercier le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur qui a bien voulu l’élever à la dignité de Grand-croix de l’Ordre international des palmes académiques du CAMES. »

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A l’assistance composée de ministres, membres du corps diplomatique, de la communauté universitaire et des candidats, le chef du gouvernement a fait savoir, toujours au nom du chef de l’Etat que « cette prestigieuse distinction honore le Cameroun tout entier et tout ceux qui, depuis notre indépendance, ont œuvré à nos côtés, à la mise sur pied de notre système universitaire. » Un système qui compte aujourd’hui, huit universités d’Etat, 163 instituts privés d’enseignement supérieur, deux universités virtuelles, une zone franche et un réseau d’interconnexion universitaire. Soit 350.000 étudiants, 5.000 enseignants et 4.000 personnels d’appui. « Ce tableau est impressionnant et le Cameroun en est fier », a noté Philemon Yang. Non sans relever que le président de la République a également instruit au gouvernement d’accélérer la professionnalisation des enseignements. Et depuis lors, l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales de Douala et l’Institut supérieur de Maroua forment les étudiants à la création et à la gestion des entreprises. Après avoir félicité tous ceux qui ont contribué à l’organisation de ce 17e concours, Philemon Yang a affirmé : « le chef de l’Etat me charge de vous faire savoir que les efforts du CAMES sont une contribution majeure au succès de la lutte, que nos peuples et dirigeants, mènent contre la pauvreté et pour le progrès de nos sociétés.»

Ces dernières retrouvailles de délégations de 19 universités africaines étaient en effet, le jour de proclamation des résultats de ce concours ouvert le 3 novembre dernier. De la lecture faite à l’occasion, l’on apprendra que le 17e concours CAMES organisé à Yaoundé a été une réussite sur tous les plans. Sur 189 candidats présents, 157 ont été admis. Soit un taux de réussite de 83,6%. Le Sénégal et la Côte d’Ivoire ayant présenté le plus grand nombre de candidats ont eu plusieurs lauréats. Sur les 10 Camerounais en lice, neuf sont désormais maîtres de conférences agrégés.

©Elise ZIEMINE |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top