Features

Paul Biya autorise le transit du pétrole nigérien au Cameroun

Paul-Biya-cameroun-président-forces-chef de l’Etat-marabout

Le chef de l’Etat camerounais a promulgué, le 18 juillet dernier, la loi l’autorisant à ratifier l’accord conclu entre les gouvernements camerounais et nigérien le 30 octobre 2013, relatif au transit à travers le territoire de la République du Cameroun, des hydrocarbures en provenance de la République du Niger, et leur évacuation à travers le pipeline Tchad-Cameroun. 

Cette loi a été adoptée par le Parlement camerounais lors de la session ordinaire de juin 2014. Avec l’officialisation de cet accord entre les deux pays, le Cameroun devra non seulement tirer avantage de sa situation géographique privilégiée pour promouvoir la coopération sous-régionale en matière d’hydrocarbures, mais aussi s’assurer un accroissement substantiel des revenus que percevra le pays, au titre du droit de transit. Afin d’évacuer sa production pétrolière d’environ 60 000 barils par jour, la République du Niger envisage de construire un pipeline long de 600 kilomètres, qui rejoindra l’oléoduc Tchad-Cameroun, laquelle infrastructure s’étend jusqu’à l’océan Atlantique. Comme le Tchad, le Niger s’acquittera alors du droit de transit de son pétrole sur le territoire camerounais. Ce droit de transit a été revalorisé le 29 octobre 2013, passant de 195 Fcfa (0,41 dollars) le baril, à 618 francs Cfa (1,30 dollars) le baril. Ce qui a permis au Trésor public camerounais d’engranger 6,5 milliards Fcfa au cours des quatre premiers mois de l’année 2014, soit l’équivalent des sommes générées par ce même droit de transit sur une période de 11 mois en 2013.

© Le Messager

Populaires cette semaine

To Top