Features

Paul Biya attendu au 4eme sommet Europe-Afrique de Bruxelles

Paul-Biya-cameroun-président-forces-chef de l’Etat-marabout
Le président de la République Paul Biya devrait prendre part les 2 et 3 avril 2014, au 4eme sommet Europe-Afrique qui se tient dans la capitale belge et siège de la Commission de l’Union européenne, de même qu’il devrait se rendre au Saint siège en fin du mois pour la canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII.Sauf changement de dernières minutes, le chef de l’Etat camerounais quitte Yaoundé, jeudi 27 mars 2014. En tout cas, au courant de la semaine qui débute ce jour, en direction de la Belgique à l’effet de prendre part au sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Afrique et de l’Union européenne qui se tient sous le thème, « Investir dans les populations, la prospérité et la paix ». D’après nos informations, le président camerounais dont l’état major prépare en ce moment le séjour européen, pour lequel il a été régulièrement invité par le chef de la délégation de l’Union européenne à Yaoundé ferait une escale en Genève en suisse avant de se rendre à Bruxelles, à l’avant-veille du sommet. Des mêmes sources, Le Messager a appris que le président n’envisage pas retourner à Yaoundé aussitôt bouclées, les assises de la capitale belge.Il compterait en effet, prolonger son séjour en terre européenne aux fins de nouer d’autres contacts avec les milieux d’affaire occidentaux, mais aussi turcs et syriens durant tout le mois d’avril. Et ce, jusqu’au 27 avril, au moins, date de la divine miséricorde pour prendre part à la cérémonie de canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII. Mais tout ceci ne fait partie pour l’instant, insistent nos sources, que de l’attelage d’un projet d’agenda présidentiel, généralement très fluctuant. L’illustration la plus récente étant le voyage programmé en Guinée équatoriale au cours de ce mois de mars 2014, mais décommandé en toutes dernières minutes.

Si ce séjour du président camerounais, préparé par le gouvernement belge et le secrétariat d’Etat du Vatican se concrétisait, Paul Biya aura honoré une fois de plus de sa présence, un des grands moments de l’actualité du Saint siège et le sommet Union européenne Afrique que les dirigeants du continent noir ont voulu (avec un relatif succès) substituer au sommet France-Afrique perçu plus comme un simple avatar du néocolonialisme créé pour préserver le pré-carré français qu’un forum d’échanges au niveau international visant un partenariat gagnant-gagnant.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En 2010, c’est la Libye sous le régime de feu Mouhamar Kadhafi, qui accueillait, à Tripoli, au mois de novembre, la troisième édition de la rencontre des leaders des deux continents sous le thème «agir ensemble pour renforcer l’investissement, la croissance économique et la création d’emplois». En marge de ladite rencontre, le président Biya et ses homologues Obiang Nguema et Abdoulaye Wade, s’émouvaient au cours d’une conversation dont la vidéo avait été postée par inadvertance sur l’un des sites officiels de la présidence de la République du Cameroun, de ce que l’opinion publique et la presse donnent du crédit aux allégations de nombreuses associations qui dénoncent les biens mal acquis des dirigeants africains en Europe. Ce, en sus des vives préoccupations des leaders africains sur les Accords de partenariats économiques (Ape) entre les pays Ue et Acp (Afrique caraïbe pacifique).

Cette dernière question va se poser cette année, avec plus d’acuité visiblement. Car certains pays comme le Cameroun ont promis la ratification des Ape cette année même, tandis que d’autres comme le Gabon, rechignent encore à le faire. En tout cas, le sommet du 02 et 03 avril 2014 sera précédé par un programme d’accompagnement qui devrait impliquer divers acteurs européens et africains dans le débat et la réflexion autour des relations UE-Afrique, souligne la commission de l’Union européenne qui précise que les évènements prévus reflèteront la nature inclusive du partenariat et les recommandations qui s’en dégageront seront présentées aux chefs d’État et de gouvernement durant le sommet.

En rappel, deux grands cadres législatifs régissent les relations entre l’Union européenne et les pays africains. Le plus ancien est celui qui a été mis en place avec les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp), lors de la signature de la Convention de Lomé en 1975, et actualisé en 2000 par l’Accord de Cotonou. Plus récemment, une approche continentale a fait son chemin avec l’adoption de la stratégie commune Afrique-Ue (Jaes) par 80 chefs d’État africains et européens en 2007.


Rodrigue N. TONGUE

Populaires cette semaine

To Top