Features

Paul BIYA appelé à trancher dans la bagarre pour la gestion du port de kribi

Port-kribi-150-milliards-Marchés publics

Le dossier de mise en concession du terminal à conteneurs du nouveau port en eau profonde de Kribi (Sud), qui oppose trois concurrents avec de forts soupçons de corruption, se trouve sur la table du chef de l’Etat camerounais Paul Biya depuis le début de la semaine, a-t-on de sources introduites.

Le président de la République devra ainsi arbitrer entre le groupement Bolloré Africa Logistics (France)-China Harbour Engineering Corporation (CHEC, Chine)-CMA CGM (France), encore appelé «BCC», le hollandais APM Terminals et le philippin International Container Terminal Services (ICTSI), préqualifiés parmi les 10 candidats en lice.

Voici quelques semaines en effet, la commission ad hoc mise en place sur le sujet par le Premier ministre a publié un rapport qui, selon les offres financières finales par critères clés, place en tête le consortium «BCC» (623.469.685 euros) suivi de ICTSI (467.387.399 euros) et de APMT (403.626.290 euros).

Et, alors que le processus de concession semblait sur les rails, plusieurs médias locaux ont, ces derniers jours, fait état de «fortes pressions» sur des membres de la commission ad hoc qui avaient tous émargé au bas du rapport, en vue de les amener à reconsidérer leur jugement.

Visiblement bien introduit, le bi hebdomadaire La Météo évoque des tentatives de «tripatouillages» orchestrés par un candidat «se vantant d’avoir ‘’lubrifié » les réseaux de la commission spéciale à coup de millions de francs CFA».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En chœur, l’hebdomadaire Repères et le quotidien Mutations ont repris ces rumeurs sulfureuses à leur compte, dénonçant à leur tour des pratiques peu vertueuses dans le processus d’adjudication.

«Le président Biya, alerté, a exigé le rapport initial établi par les membres de la commission ad hoc pour pouvoir trancher dans les meilleurs délais», a expliqué vendredi à APA un haut responsable de la présidence de la République sous le sceau de l’anonymat.

En revanche, les acteurs en compétition, approchés à maintes reprises, se sont tous refusés à tout commentaire sur la question.

En rappel, c’est en juin 2008 qu’un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par le gouvernement pour la gestion du terminal à conteneurs de Kribi et, alors que le groupe Bolloré avait dépose une offre définitive, ledit appel fut déclaré «infructueux» le 15 janvier 2014 par le Premier ministre Philemon Yang.

Un nouvel avis public à manifestation d’intérêt fut alors lancé le 3 février 2014, qui a abouti à la pré-qualification des trois candidats aujourd’hui lancés dans le sprint final.

© Source : APA

Populaires cette semaine

To Top