Features

Passage de témoin Mendo Ze-Vamoulké : Les chiffres de la controverse

Pendant que Gervais Mendo Ze, ancien Dg/Crtv aujourd’hui incarcéré, affirme avoir laissé dans les caisses de l’office 5 milliards de Fcfa, son successeur, Amadou Vamoulké, affirme plutôt le contraire. Le Tcs s’y penche depuis des mois. C’est depuis le 17 février 2015 qu’Amadou Vamoulké passe devant le juge du Tcs. Après plusieurs auditions que certains observateurs indiquent musclées, le désormais ancien Dg/Crtv a été formellement inculpé par le juge d’instruction en charge de ce dossier sensible.

Le patron de la Crtv est accusé d’un détournement d’environ 3 milliards de Fcfa. Des sources proches de son entourage, il est reproché à Amadou Madéouna Vamoulké d’avoir, dès son arrivée à la tête de la Crtv, signé des documents comptables hérités de son prédécesseur, Gervais Mendo Ze, actuellement détenu à la prison centrale de Kondengui. En effet, ces documents portaient un montant supérieur à celui qui figurait effectivement dans les caisses de l’entreprise. L’on parle même d’une différence de près de 3 milliards de Fcfa. Montant représentant le manquant du «report de trésorerie» à son arrivée en janvier 2005 comme patron de la Crtv.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

il y avait désormais un déficit de 3 milliards de Fcfa

Sur les 5 milliards de Fcfa que dit avoir laissé Gervais Mendo Ze lors de la passation de service à Amadou Vamoulké, il y avait désormais un déficit de 3 milliards de Fcfa. D’après certaines sources, le nouveau Dg de la Crtv expliquerait que « les 3 milliards de Fcfa querellés représentent le gap entre le montant figurant sur les documents comptables qu’il avait signés lors de la passation de service et ce qu’il a réellement trouvé dans les caisses de l’entreprise ». Selon certaines indiscrétions, les faits qui lui sont reprochés portent non seulement sur l’affaire de régie publicitaire à l’époque de dame Antoinette Essomba, ex directrice de la Crtv Marketing and Communication Agency (Cmca). Mais aussi sur l’affaire de redevances audiovisuelles en coaction avec Gervais Mendo Ze, ancien directeur général de la Crtv.

En fait, c’est à partir des déclarations d’Antoinette Essomba devant le Tcs que les déboires d’Amadou Vamoulké commencent. L’exdirectrice de la Cmca lors de son passage devant le Tcs alors qu’elle y était entendue pour une affaire de 226 000 000 Fcfa environ aurait dénoncé la gestion calamiteuse du Dg de la Crtv. Toute chose qui aurait alors attiré la curiosité du Tcs qui a alors décidé de voir un peu plus clair dans la gestion de la Crtv par Amadou Vamoulké. Une gestion décriée par plusieurs personnes, y compris ses collaborateurs. Et ceci dès sa prise de fonction où il semblait déjà afficher moult incohérences dans la manipulation des chiffres.

Sources : Le flux rss de camer.be

Populaires cette semaine

To Top