Features

Parlement: Cavaye Yeguié Djibril et Marcel Niat Njifenji resteront-ils aux perchoirs ?

Parlement-Cavaye-Yeguié-Djibril-et-Marcel-Niat-Njifenji

La session de mars 2015 qui s’ouvre ce jour est notamment consacrée au renouvellement des bureaux des deux chambres. Les parlementaires retrouvent les hémicycles de Ngoa-Ekelle et du palais des Congrès après trois mois d’intersession. A l’Assemblée nationale, la rentrée est prévue à 11h  et tandis qu’au Sénat elle aura lieu à 16 heures.

Ces séances seront présidées par les doyens d’âge des deux chambres – jusqu’à l’élection des nouveaux bureaux – assistés respectivement par deux des plus jeunes parlementaires qui forment le bureau d’âge. Il s’agit d’Enow Tandjon à l’Assemblée nationale et Victor Esemingsongo Muketé au Sénat.

L’enjeu majeur de cette session reste l’élection des membres du bureau des deux chambres. A l’Assemblée nationale, une poignée des 56 députées font feu de tout bois pour augmenter leur représentativité au sein du bureau qui comprend une seule femme (à la vice présidence). Les élus de l’Union des populations du Cameroun (Upc), du Mouvement pour la défense de la République (Mdr) et du Mouvement pour  la renaissance du Cameroun (Mrc) ne cachent pas leur ambition d’intégrer le bureau. Ils brandissent les dispositions du règlement intérieur, qui stipulent que l’élection doit « reproduire au sein du bureau la configuration politique de l’Assemblée nationale, sauf refus de certains partis politiques de participer au Bureau ».

Ces revendications ont peu de chance de prospérer compte tenu de l’obésité du Rdpc. Certains députés du parti du « flambeau » annoncent d’ailleusr la couleur à ce sujet. «Il n’y aura pas d’obstacle pour notre reconduction. En termes de bilan, nous n’avons pas failli au cours de l’année législative 2014. En plus, sous le règne de Cavaye Yeguié Djibril, les projets de loi déposés par le gouvernement passent comme une lettre à la poste », confie sous cape un secrétaire du bureau sortant de l’Assemblée nationale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Si au niveau de la chambre basse du Parlement, les cartes semblent déjà jouées, avec Cavaye Yeguié qui pourrait bien prolonger son bail au perchoir long déjà de 23 années consécutives, la situation semble quelque différente au Sénat. L’élection du bureau de cette chambre cristallise toutes les attentions.  D’après nos sources, le Comité central du Rdpc s’active encore pour remplacer les sénateurs décédés en 2014. Il s’agit du questeur Njifua Fonten, du président de la Commission des Affaires étrangères, Francis Isidore Kwain Wainchom, et le secrétaire de la Commission de l’Education, de la Formation professionnelle et de la Jeunesse, Njifong Yerima.

Quant au sort du président sortant de la chambre haute du Parlement, Marcel Niat Njifenji, quelques langues se délient. « Son bilan n’est pas positif. Les salaires des sénateurs ne tombent pas à temps, l’ensemble des directions du secrétariat général ne sont pas encore toutes  mises en place, les recrutements du personnel c’est une autre affaire. Des manquement qui peuvent militer pour son remplacement », fulmine un sénateur. Un avis qui risque de compter pour du beurre, lorsqu’on sait que les consignes de vote au sein du Rdpc en pareille circonstance sont souvent suivies à la lettre.

© Mutations : Pascal Dibamou

Populaires cette semaine

To Top