Features

Papa voleur, bébé violeur, quelle famille !

Violeur-voleur

On a coutume de dire que la pierre du Bon Dieu n’écrase pas vite. Moi, pour être sincère, je dirais que le Bon Dieu me semble par trop lent à la colère! Mais l’essentiel, c’est qu’enfin, le jour de la colère divine survienne ! Et le 08 août 2016 dernier, ce jour-là est enfin arrivé : les enfants de Maître Epanya ont finalement été vengés ! Ngando Mbongue, le père complaisant et peut-être complice de leurs tortionnaires, est désormais derrière les verrous, où il médite tranquillement sur le véritable pouvoir à le protéger des ses faux pasteurs, et de ses marabouts de fortune.

Qu’on ne me demande surtout pas de ne pas me sentir interpellée par ces lascars quand ces gens-là violent et tuent des enfants, ou défendent et cachent des assassins : non ! Je m’arracherai toujours le bandeau des yeux à chaque fois qu’on voudra espérer me voir voiler la face devant le spectacle d’innocent que l’on sacrifie par des moyens que le cerveau humain reprouve. Mais, et Dieu merci, Dieu n’est pas fou ! Aujourd’hui le père paie pour les crimes du fils. Ce fils qui a violé, sodomisé, puis froidement tué, en recherchant certainement à recon struire l’image du père. Des gosses de riches qui droguent, sodomisent, violent et tuent impunément, aidés dans leur sentiment d’invincibilité et d’impunité par leurs parents.

Des parents indignes comme Samuel Ngando Mbangue, car capables, au lendemain d’un forfait horrible sur lequel la lumière policière n’est pas encore faite, de soustraire leur fils à la justice pour le faire embarquer dans le 01er avion en partance pour les Usa ! Des gosses qui sont la honte, le fardeau de notre société, cependant que des fils de pauvres moisissent à vie dans des prisons pour avoir volé un poulet… Mais au fait, qui sont ces gosses de riches pédérastes – pédophiles – assassins-psychopathes tarés- dénaturés ? Tout simplement des rejetons qui ont le désir, la volonté mais aussi, les moyens d’aller plus loin que le père. Alors, que quelqu’un m’explique : dans quelle catégorie classer ceux qui ont violenté, violé, sodomisé, tué, puis noyé les bébés de Me Epanya le 08 août 2012 dernier dans cette villa cossue de Mbanguè à Douala?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Audrey Paola Epanya Soppo et Rosy Epanya Sike Ekambi étaient 02 fillettes de 05 ans et 08 ans. Violées, sodomisées et froidement assassinées et noyées dans la piscine, elles ont été sacrifiées à l’autel du vice par leur grand cousin et l’ami de ce dernier, fils du désormais tristement célèbre banquier Samuel Ngando Mbongue. C’est en effet dans la villa cossue de l’ex directeur de la comptabilité et de la trésorerie de la Bicec que les fillettes ont été assassinées. Des maisons dont les beaux portails ne sont en réalité, que l’antichambre de l’enfer, avec leurs nids grouillants de pédérastes, de pédophiles, de sorciers, et autres meurtriers. Les villas de l’horreur masquées par les murs de la honte. Peut-on y vivre heureux ? Avec de tels enfants, difficile ! Avec de tels parents, impossible !
Un ex gardien de Ngando Mbongue nous a parlé du va-et-vient incessant de marabouts et ces pasteurs apprentis-sorciers pour des incantations nocturnes et interminables dans cette belle bâtisse que hante en permanence, les fantômes de leurs forfaits. Mais malgré tout l’argent versé çà et là, le châtiment divin a frappé ! Dieu, en effet, a choisi ce lundi 08 août 2016, jour anniversaire de l’assassinat des 02 fillettes, pour frapper, et depuis une dizaine de jours donc Ngando est enfermé à la prison centrale de Douala, pour un vol estimé à 50 milliards Cfa dans la banque qui l’a employé pendant des décennies.Papa voleur, bébé violeur, quelle famille ! Quelle jolie équipe de margoulins ! Mais, bon sang ne saurait mentir n’est-ce pas ? Et ce n’est que le début : la justice divine ne fait que commencer.

Sources :  camer.be

Populaires cette semaine

To Top