Features

Opération Épervier : Adoum Garoua interdit de sortir du pays

Adoum Garoua-Minsep-Cameroun

Dans l`étau de la justice, l`ancien ministre des Sports et de l`Éducation physique (Minsep) n`est plus en possession de ses documents de transport.

De sources crédibles, la police des frontières a ordre d`empêcher à certaines personnalités de quitter le Cameroun. Adoum Garoua (ancien ministre des Sports et de l`Education physique), André Nguidjol (ancien directeur administratif de l`équipe nationale), Jean William Sollo (ex-Dg de la Cameroon water utilities corporation) sont de ceux qui sont assignés à rester à la disposition de la justice. Sous le coup d`enquêtes judiciaires pour diverses affaires, ces anciens gestionnaires de crédits en délicatesse avec les fonds publics ont désormais les déplacements restreints.

Dans le cas d`Adoum Garoua, de sources policières rapportent que le message-porté du délégué général à la Sûreté nationale à ses éléments postés au niveau des frontières restreignant les mouvements de l`ancien patron des Sports fait suite à une instruction du procureur général près le Tribunal criminel spécial (Tcs).

Pour une version plus large, il se susurre que Justine Aimée Ngounou aurait manifestement repris à son compte, les résultats des enquêtes menées en janvier 2015 par le Contrôle supérieur de l`État (Consupe) sur l`utilisation des fonds débloqués par le gouvernement et les retombées de la participation du Cameroun à la 19ème coupe du monde de football séniors déroulée du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil.

Qu`on se souvienne comment membres du comité de normalisation, staff technique et administratif des Lions indomptables, journalistes ayant pris part à cette débâcle, pour ne citer que ceux-là, ont tour à tour été entendus par les inspecteurs d`État du Consupe. Suite au rapport de cet organe qui avait décelé certaines surfacturations, le gouvernement du Cameroun va envoyer une commission rogatoire au Brésil pour vérifier de l`exactitude des déclarations de certains responsables de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et ceux du ministère des Sports et de l`Éducation physique. De manière concrète, il était question pour les gardiens de la fortune publique de voir qui a fait quoi au sein de la délégation camerounaise manifestement pléthorique (constituée d`amis, parents et autres imposteurs n`ayant aucun rapport avec la Coupe du monde) et surtout établir qui a pris beaucoup de libertés avec les fonds publics.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour cela, dans l`objectif de tenir les délais, l`équipe du Consupe a été divisée en deux groupes. L`un a séjourné pendant trois semaines au Brésil en juin 2015, l`autre au ministère des Sports et de l`Éducation physique et à la Fecafoot. La synthèse des observations des deux équipes constitue le rapport final de la mission. On pense donc que c`est le fruit de ce rapport transmis en haut lieu qui produit aujourd`hui ses effets.

Officiellement, Adoum Garoua va soutenir, au lendemain de la débâcle des Lions indomptables, que les milliards débloqués par le gouvernement n`ont pas totalement été utilisés. Sans pour autant s`expliquer sur le milliard aujourd`hui querellé, Adoum Garoua s`était juste contenté de dire, lors des traditionnelles questions-réponses à l`hémicycle, qu`«à ce stade de notre participation à la Coupe du monde au Brésil, nous n`avons pas tout dépensé, et il y aura de l`argent qui sera reversé au Trésor public.»

Selon lui, la délégation camerounaise comportait un volet sportif (50 personnes) et le volet officiel, «composé des représentants des grands corps de l`État à savoir la présidence de la République, le Sénat, l`Assemblée nationale, les services du Premier ministre, certains ministères techniques», chaque volet étant chargé de supporter ses charges.

Nadine Bella

Populaires cette semaine

To Top