Mboa'Actu

Obsèques de Françoise Foning: les moto taxis indésirables

moto-taxis-bend-skin-Douala

Après la décision de Paul Biya d’offrir des obsèques officielles à la défunte maire de Douala Vème, le Cabinet civil de la présidence a demandé une cérémonie sobre, solennelle et plus teintée de recueillement.

Françoise Foning a entamé son dernier voyage ce jour. La levée de corps a eu lieu à l’hôpital général de Yaoundé, suivi d’une messe de requiem à la cathédrale Notre Dame de Yaoundé, puis du départ de la dépouille pour Douala. C’est justement au sujet de cette étape dans le Littoral qu’une polémique est née entre le Comité local d’organisation et le Cabinet civil de la présidence.

« Lors de la réunion au Cabinet civil du 13 mars dernier, il nous a été expliqué que le président de la République voudrait que les obsèques de Mme Foning soient plus empreinte de sobriété, de recueillement, de dignité et de solennité », rapport Naseri Paul Béa, le préfet du département du Wouri, dans les colonnes de Repères.  Un vœu remis en question par le Gouverneur du Littoral, Joseph Beti Assomo.

Pour le n°1 de la région du Littoral il n’est pas possible d’enterrer Mme Foning sans des obsèques « populaires ». « La haute hiérarchie a parlé. Mais c’est à nous sur le terrain de mieux apprécier la situation. Vous vous souvenez de dernière visite du président de la République. Lorsque je mettais les benskineurs [conducteurs de mototaxis, ndlr] sur la liste des personnes à être reçues par le président de la République, je pensais que c’était du remplissage. Mais c’est lui-même qui les avait coachés. Il ne faudrait donc pas que nous donnions un caractère rigide à ces obsèques… ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des benskineurs ou c’est bien d’eux qu’il s’agisse. Ces derniers se définissent eux même comme les orphelins de la défunte maire de Douala Vème. De son vivant, Françoise Foning avait réussi à mettre plus de 5 000 motos taxis et 1 000 taxis sous son contrôle, pour combattre définitivement les multiples mouvements de grève envisagés par les transporteurs et mettre en déroute « le plan machiavélique de certains leaders d’opposition qui ne demandaient qu’à brûler et casser ». Le comité local d’organisation avait donc prévu les associer au dernier hommage à la présidente honoraire des femmes chefs d’entreprises mondiales. Une idée pas très appréciée du Cabinet civil de la présidence qui craint un débordment dans une ville qui compte aujourd’hui plus de 100 000 mototaxis. Pour rassurer sur l’ordre lors de l’accueil de la dépouille à la Dibamba (à la sortie Est de Douala) par les mototaxis, « nous prendrons des mesures de sécurité appropriées », rassure le gouverneur.  

Après l’étape de Douala, ponctuée natamment par un hommage au stade de la Réunification de Bepanda, la dépouille sera transférée samedi à Baleng (Ouest), son village natal, ou elle sera inhumée dans la « stricte intimité familiale.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top