Features

Obsèques de françoise foning : Compte à rebours a déjà commencé

Françoise-Foning-Obsèques

A quelques jours des obsèques du maire de Douala 5ème décédé il y a plusieurs semaines déjà, les responsables du comité d’organisations des obsèques sont au four et au moulin à Douala. Axe lourd Bepanda ce 12 mars 2015. Il est 14h. La rue qui même au domicile de madame Foning est calme.

Même pas l’ombre d’une moto. Quelques passants seulement circulent  à cet endroit. Habituellement sale et bondée de monde, cette voie affiche plutôt fière allure. Les caniveaux  souvent bondés d’ordures ont été curés et les murs repeints  avec de la chaud blanche. La ruelle qui traverse le domicile de madame Foning est barrée des deux extrémités. D’après  des vigiles postés à ces endroits, cette voie est interdite à la circulation, parce qu’elle sera bientôt occupée par des groupes de danse et des associations qui assistent à la veillée de l’ex maire de Douala 5ème. «A partir d’aujourd’hui  jusqu’à la fin des obsèques de madame Foning, cette route sera barrée à partir de 16h » annonce, ce vigile   qui barre  la voie à un conducteur de moto taxi qui force le passage. «Rentre !rentre vite ! Tu ne voies pas que la route est barrée ? »,  menace t-il, avant de déclarer qu’aucune voiture ni moto ne doit traverser à cet endroit.

Au domicile de Françoise Foning, tout visiteur est frappé par ce babillard circonstanciel fixé sur le mur de  la concession.  Ce tableau renseigne sur le programme du jour et celui des différents groupes de danse et associations devant assurer l’animation durant la veillée sans corps .  D’après  les membres de la famille de la défunte,  la veillée se déroule en ce lieu  tous les jours, depuis  le décès de «la mère».

Les murs de cette grande maison ont reçu une nouvelle couche de peinture. A l’intérieur, le visiteur est frappé par cette espace aménagé pour le recueillement. Sur cette table qui porte des photos de Françoise Foning, les différents vêtements traditionnels et autres objets que la « mère » de Douala 5ème arborait, se trouvent deux bougies de couleurs blanche et rouge. «C’est la nuit qu’on allume les bougies et le matin on les éteint. C’est pour sanctifier le lieu et priez pour le repos de l’âme de notre sœur», déclare une septuagénaire qui affirme que Françoise Foning était comme sa sœur.

A coté des centaines de chaises soigneusement arrangées pour  accueillir les nombreux visiteurs qui arrivent  chaque  soir, trois grands portraits de  la militante de poigne du Rdpc  sont dressés.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des membres de la famille qui s’activent aux préparatifs  font des  va vient entre le salon et  l’extérieur. Certains d’entre eux au téléphone reçoivent des consignes pour l’organisation des obsèques. De manière unanime, ils affirment que tout va se passer dans les bonnes conditions à Douala. Et qu’ils sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour que d’ici le 17 mars prochain, tout soit fin prêt.

 Joint au téléphone, Salomon Tsopny, le fils ainé de Françoise Foning, président d’organisation de ces obsèques, en déplacement à Dschang pour superviser la préparation des obsèques de ce coté là, n’a pas répondu. Sa sœur  qui a reçu  le coup de fil  a fait savoir qu’il est assez occupé. Et ne peut pas répondre.

A la mairie de Douala 5ème, l’ambiance est morose. Même si aucun signe des préparatifs des  obsèques n’est visible,  les responsables de la mairie affirment qu’ils regrettent la disparition de leur maire et sont également impliqués dans  l’organisation des obsèques. «C’est à partir du 17 mars que vous pouvez voir ce que nous sommes en train de faire. Pour l’instant, on s’attarde à la signature de quelques papiers  au niveau organisationnel. Tous les responsables de commission sont à pied d’œuvre. Chacun travaille avec acharnement», témoigne une employée de la mairie de Douala 5ème.

 Au stade de la réunification où  va se tenir la grande veillée, pas de signe particulier. En dehors de la rencontre comptant pour la 6ème journée de la ligue 1 qui a été reportée,  rien  n’est encore fait ici. Les responsables de l’aménagement des sites déclarent que  tout sera  prêt avant le jour-J.

D’après le programme de ses obsèques, la dépouille de la maire de Douala 5ème arrive à Douala  le 18 mars 2015 dans l’après midi. Après l’installation de sa dépouille à son domicile puis son passage à la mairie de Douala 5ème, le corps sera transféré au stade de la réunification de Bépanda pour  une veillée populaire et œcuménique le 19 mars 2015. Puis, le dépouille sera conduite à Bafou pour la suite des cérémonies funèbres et l’enterrement.

 Hervé Villard Njiélé

Populaires cette semaine

To Top