Features

Obsèques de la belle-mère : Bandengkop revendique les restes de sa reine

obseques- belle mère-rosette Mboutchouang-l’Ouest

Un air de fraîcheur souffle sur les collines de Bandengkop vendredi 10 octobre 2014. Nous venons de traverser le quartier Packem, à perte de vue se trouvent des tas de parpaings massés sur le lot de Rosette-Marie Ndongo Mengolo épouse Mboutchouang, dite Maffo Silegap (la reine  de Dieu qui protège en langue locale), maire de la commune de Bangou et belle-mère du chef de l’Etat, Paul Biya.

Dans le véhicule de tourisme, marque «Mercedes», à bord duquel se trouve le reporter, une chaude discussion éclate. Les occupants, en majorité des personnes originaires du groupement Bandengkop, dans la commune de Bangou, et proches de son époux, Ernest Mboutchouang, exigent que ses restes soient ramenés dans leur village pour inhumation. Les passagers et le conducteur font savoir qu’elle était légalement mariée à Ernest Mboutchouang, et que conformément au code civil, il revient à son conjoint de décider de  l’organisation de ses obsèques.

Le Fo’o Francis Feze Homsi de Bandengkop exprime une position nuancée sur la question. Pour lui, s’il fallait s’en tenir à cette logique ancestrale, Rosette Ndongo épouse Mboutchouang, devrait être conduite, dans les prochaines heures, à sa dernière demeure sise au quartier Packem à Bandengkop. 

Les exigences du droit coutumier ?

Le Fo’o des Bandengkop brandit les attributs de Maffo Silegap que portait, au sein de sa chefferie, cette élue locale.

«Notre souhait est que Maffo Silegap soit enterrée dans son caveau à Packem. En principe, nos us et coutumes commandent qu’une reine ne soit jamais enterrée hors de son terroir. Mais, du fait de son statut de belle-mère du chef de l’Etat, nous devons nous en tenir aux options finales du cabinet civil de la présidence de la République», soutient-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Reste que tous les soirs, avec l’onction de Awa Fonka Augustine, gouverneur de la région de l’Ouest, le Fo’o des Bandengkop anime des veillées au sein du foyer communautaire de sa chefferie. Des hommes, des femmes et des enfants du village viennent rendre hommage à  Maffo Silegap depuis le 02 octobre dernier, date de son décès en Afrique du Sud, autour du feu de bois, à la cadence des chants de requiem puisés des profondeurs des traditions locales.

Un comité d’organisation des obsèques de Rosette Mboutchouang Ndongo Mengolo a été mis sur pied. Théodore Datouo, vice-président à l’Assemblée nationale et le Dr Nana, 1er adjoint au maire de la commune de Bangou, s’activent à cet effet. Cette mobilisation est d’autant importante que les multiples réalisations de Maffo Silegap en vue de l’essor économique et de l’affirmation des aspirations des fils de la région de l’Ouest au sein du sérail sont brandies pour justifier leur « exigence ». Le bitumage en cours de la dorsale des plateaux qui va de Kamna- Bangoua à Bameka est présenté comme le résultat des actions de lobbying menées par la défunte auprès de son beau-fils, le président de la République, Paul Biya. L’ouverture et l’animation à Bafoussam d’un centre multimédia en faveur des femmes et filles de la région de l’Ouest, constitue la deuxième perle des actions que Rosette Mboutchouang a menées au bénéfice de la région d’origine de son époux, Ernest Mboutchouang, ce modeste comptable, devenu beau-père par alliance du président de la République, depuis le 24 avril 1994.

Guy Modeste DZUDIE, à Bandengkop

Populaires cette semaine

To Top