Features

Obsèques de Charles Ateba Eyene : Programme et autres dispositions

1367227075643
Vingt jours après le décès de Charles Ateba Eyene, sa mère reste inconsolable. Emmitouflée dans un pull-over, elle porte un foulard noir qui lui couvre ses cheveux blanchis par le poids des ans.
Ce mardi 11 mars 2014, elle est assise sur un grand canapé dans le salon de son fils à Mfou, petite localité située à 18 km de Yaoundé. Elle parle toute seule, se lamente, mais ses yeux restent blancs et secs au milieu d’un visage blême. C’est que Rosalie Djarmé semble avoir épuisé toutes les larmes de son corps. Tout ce qu’on peut percevoir, c’est le nom de son fils, «Ateba Eyene, Ateba Eyene», qu’elle n’arrête pas de prononcer d’une voix étranglée de douleur. «Il faut la comprendre. Imaginez une femme qui vient de perdre son fils. Qui plus est, le seul qui lui restait après la mort de tous les autres. Elle s’apprête à enterrer celui qui aurait dû l’enterrer. Il faut la comprendre. C’est trop «dur», sanglote un cousin du défunt.La résidence de Charles Ateba Eyene porte le deuil. La musique religieuse tourne en boucle. Des petits enfants déambulent dans le salon, alors que leurs tantes et oncles se chargent de recevoir les nombreux amis et connaissances du défunt qui s’enquièrent du programme de ses obsèques. D’aucuns viennent apporter une contribution à l’organisation des obsèques ou faire un témoignage dans le cahier de condoléances ouvert depuis le décès de ce cadre du Rdpc. En le feuilletant, on s’aperçoit qu’Ateba Eyene ratissait large. Ses amis et autres admirateurs ne se recrutaient pas seulement au sein de sa formation politique, mais aussi dans l’opposition. En témoigne cet hommage que lui rend un cadre du Sdf dans le cahier des condoléances.Les enfants de Charles Ateba Eyene, après quelques jours de deuil, ont repris les classes. «La famille a préféré qu’ils rentrent à l’école. Ce n’est pas facile pour eux, mais on n’y peut rien. Surtout que nous sommes en période d’examen», explique un oncle, qui se déplace pour répondre au téléphone. «C’est quelqu’un qui voulait avoir le programme du deuil, confie-t-il après avoir raccroché son téléphone. Ça n’arrête pas c’est la deuxième fois que je charge ce téléphone depuis le matin. Les gens n’arrêtent pas d’appeler, que ce soit du Cameroun ou d’ailleurs. Il y en a qui disent apporter une aide pour l’organisation des obsèques et d’autres, plus spécifiquement pour les enfants. C’est pour cela que la famille a ouvert le compte N° 102 011 177 1031 à Express Union pour recueillir toutes ces aides-là. Ça commençait à aller dans tous les sens».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon le programme arrêté par la famille du défunt, l’inhumation aura lieu le 29 mars prochain à Bikoka, dans le département de l’Océan, région du Sud. «II y a un pagne pour le deuil. Ceux qui souhaitent en avoir un peuvent se rapprocher de la famille. Nous avons aussi appris qu’il y a des tee-shirts, mais je ne peux pas en dire plus. Vous savez, il y a tellement d’initiatives parallèles çà et là. Notre souhait est que tout cela se fasse dans l’ordre», souhaite le cousin du défunt.

Écrivain et militant du Rdpc, Charles Ateba Eyene est décédé le 21 février 2014 au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yaoundé, des suites de maladie. Il s’était rendu célèbre par ses prises de position à travers les débats radiotélévisés. Veuf depuis cinq ans, il laisse cinq orphelins.

Le programme des obsèques

Jeudi 27 mars 2014 10h: levée de corps à l’hôpital général de Yaoundé

Départ pour la résidence du défunt à Mfou

Retour à Yaoundé pour une veillée à la paroisse Marie Gocker

Vendredi 28 mars 2014: hommage académique à l’amphi 700 de l’Université de Yaoundé I

Départ pour le village Bikoka et veillée

Samedi 29 mars 2014: inhumation.


J-B. T. | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top