Features

Nouvelles du front: Boko Haram a encore tué

boko-haram-instabilité-autorités-Tolkomari

Neuf personnes ont été assassinées au cours d’une  opération menée dans  la nuit de mercredi à jeudi  dans  un village situé à environ 10km de la ville de Mora. Non loin de Kérawa.

C’est une nuit très mouvementée qu’ont passé les habitants du village Aissa Harde, petit localité située à environ 10km de la ville de Mora. Ceux qui ont vu la lumière du jour  vivant ont  multiplié des sciences de prière pour dire merci à Allah pour avoir préservé leur vie.  Pour dire vrai, ces  villageois encore vivant viennent de très loin. Ils ont échappé  on ne sait comment aux embuscades tendues par les membres de  la secte Boko Haram ayant attaqué ce village du septentrion dans la nuit du 16 au 17 septembre 2015.

Selon des informations en provenance de cette partie du pays,  les villageois dormaient paisiblement quand ces  hommes sans foi ni loi ont débarqué  dans leur village. Armés, les éléments de Boko Haram ont fouillé minutieusement  toutes les maisons  de même que les habitants. Ils extorquaient aux  villageois  leurs biens précieux,  à savoir, bijoux argent et des réserves  alimentaires. Ceux qui tentaient de s’opposer étaient immédiatement abattus. Dans les échauffourées que cela a créées, 9 villageois ont perdu la vie.

Les victimes  en majorité  les  membres de l’autodéfense  de ce village  ont été alertés  par les cris de détresse des villageois séquestrés et torturés par  ces bourreaux. Pendant  qu’ils résistaient  à l’attaque de Boko haram, certains d’entre eux ont été tués et  nombreux d’entre eux  blessés. Après  ce forfait qui a semé une phobie généralisé dans le village, les fidèles d’Aboubacar Chekau  ont mis le feu à plusieurs concessions avant de s’enfuir  avec leur butin. On signale  plus d’une vingtaine de maisons incendiées selon des informations. Dans la liste du bilan, on compte à coté des  neuf morts enregistrés plusieurs blessés donc des cas graves.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Alertés, les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) sont descendus  au village  Aissa Hardé  situé dans le département du Mayo Sava et à quelques kilomètres de Fotokol où est basé le camp du Bataillon d’intervention rapide.  Après avoir porté secours aux blessés de cette  autre attaque, les autorités de cette partie ont rassuré les populations encore apeurées. Une  Enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de ces agressions qui deviennent légion dans cette partie du pays en proie à la guerre contre Boko Haram. Au vu des nombreuses agressions des villages situées  à la frontière avec le Nigeria, d’aucuns se demandent comment l’armée déployée dans cette partie du pays ne parvient pas  à éloigner  ces bandits de grand chemin.

L’assassinat  des  neuf villageois d’ Aissa Hardé  vient alourdir la liste des villageois agressés et tués dans le septentrion par les hommes d’Aboucar Chekau. Si  nombreux d’entre eux ont déjà quitté leur village malgré l’appel au calme des autorités administratives,  le renforcement de la sécurité dans ces villages frontaliers avec Nigeria se pose avec acuité. C’est donne l’impression que Boko Haram que l’on croyait anéanti est en train de revenir en force.

Populaires cette semaine

To Top