Features

Nouveau massacre d’éléphants dans le parc de Bouba-Ndjidda

massacre_elephant

Suite à la découverte de 10 carcasses d’éléphants, la semaine dernière, l’opération « Paix à Bouba-Ndjidda » a été réactivée. Le dispositif permanent de veille conduite par le 4e Bataillon d’intervention rapide (Bir) dans le parc de Bouba Ndjidda, a déniché le 14 janvier dernier, 10 carcasses de pachydermes, dont deux disposaient encore de leurs défenses.

Cette découverte macabre d’éléphants morts faisait suite aux informations selon lesquelles, des individus et des traces suspects auraient été aperçus le 3 janvier 2015 aux abords de l’aire protégée. Attirés par des coups de feu venant de la zone indiquée, les éléments des forces de défense vont tomber sur ces carcasses d’éléphants, confirmant ainsi la thèse de la présence des braconniers dans le parc.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dès lors, l’opération « Paix à Bouba-Ndjidda » a été réactivée, avec le même dispositif qu’en 2012, à savoir les éléments du 4e Bir, renforcés par la 31e brigade d’infanterie motorisée et de la base aérienne 301 de Garoua. « Toutes ces forces de défense sont actuellement déployées dans le parc national et elles contrôlent les zones-clé. Des opérations aériennes sont également menées », nous a laissé entendre une source interne à la 3e région militaire interarmées. Selon cette même source, « aucune activité suspecte de ces braconniers n’a été enregistrée depuis le 14 janvier 2015, date de la découverte des 10 carcasses d’éléphants ». Les malfrats auraient pris la clé des champs vers certains pays voisins, selon toute vraisemblance.

Cependant, le haut gradé de l’armée camerounaise qui a requis l’anonymat fustige l’attitude mesquine des populations riveraines dont la collaboration a été mitigée. Néanmoins, il rassure du déroulement normal des activités touristiques dans les différents sites du parc national. « Une équipe des touristes est même actuellement en train de faire le dénombrement des certaines espèces telles que les félins » a-t-il laissé entendre. Et l’officier supérieur de trancher que « l’opération « Paix à Bouba-Ndjidda » va se poursuivre jusqu’à ce que les complices des braconniers soient dénichés et traduits devant les juridictions compétentes.

DIKWE FODAMBELE

Populaires cette semaine

To Top