Actu'Décalée

Non aux « Cargos scolaires » à Douala

Yaoundé-Cargos-scolaires-à-Douala

Certains de ces véhicules interdits de circulation transportent des écoliers tous les matins.

Hier, comme à l’accoutumée, ces mères d’écoliers ont apprêté leurs gosses et les ont accompagnés en route, dans cette artère du quartier Omnisports, où un car passe les prendre pour l’école. Il n’est pas des plus confortables, et, ne serait-ce que parce qu’il lui manque un feu arrière – inspection sommaire de reporter –, on peut parier qu’il n’a pas de visite technique. De fait, c’est un « cargo ». Et ils sont nombreux, des véhicules de ce genre, à servir de « bus scolaire ».

Le préfet du Wouri, après avoir interdit il y a quelques mois la circulation des « cargos » dédiés au transport des populations de Douala, vient de bannir ceux des écoles également. Le chef de terre a sorti une note interdisant désormais le déplacement des enfants de leur domicile pour l’école et vice-versa à travers ce mode de transport.

« Nous n’allons pas attendre une autre hécatombe pour prendre des mesures, il est défendu aux fondateurs des écoles primaires et maternelles de s’offrir les services des « cargos » pour transporter leurs élèves. C’est dangereux les enfants sont entassés à l’intérieur comme des sardines, alors que les parents payent des sommes faramineuses pour cela », confie-t-il à CT. Les sous-préfets et différents délégués régionaux sont chargés d’assurer le suivi, relève-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Toujours selon le préfet, les chefs d’établissement ont été saisis. Ils sont informés de cette mesure désormais en vigueur. Une descente de terrain est d’ailleurs imminente, pour s’assurer de la qualité des véhicules qui transportent tous les jours les tout-petits. Le préfet précise qu’un accent sera mis sur l’état de ces véhicules en général. « Il s’agit de sécurité et rien n’est au dessus de cela. On ne va pas attendre et réagir en sapeurs pompiers », déclare Naseri Paul Bea.

En attendant, ces véhicules continuent de sillonner les rues de nos quartiers pour leur ramassage matinal. Au départ conçu pour le transport des marchandises, ils ont été transformés pour le transport des personnes. Des fenêtres ont été créées, des sièges en fer montés.

Mireille ONANA MEBENGA

Populaires cette semaine

To Top