Diaspo'Actu

Les noirs américains seraient-ils plus « importants » que les noirs français ?

CoEEfZ4VUAEnlNP

Un noir américain meurt, les noirs sont dans la rue en scandant Black Lives Matter et le monde les admire. Les médias français sont les premiers à mettre le hashtag Black Lives Matter. Adama Traoré se fait assassiner en garde à vue, les Français parlent d’infection profonde.

La différence entre les deux situations ? Les clichés nationaux. Pour la majorité des médias français, un noir américain, sauf s’il vit en France, n’a rien à voir avec les français qui, selon eux, vivent dans les cités. La question étant pourquoi seuls les noirs américains auraient-ils le droit de manifester et de soutenir les leurs sans que cela soit vu comme quelque chose de « too much » là où, nous autres noirs de France, nous n’avons pas le droit de protester sous couvert que nous imitions les Américains et que nous ne faisions que protester vaguement ? Ne devrions-nous pas alors remplacer le Black Lives Matter par un Black American Lives Matter ? Depuis quand la protestation est devenue le monopole des noirs américains ?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

rassemblementatraorestrasbourgLe problème tient aussi au manque d’informations de la diaspora africaine et antillaise dans l’hexagone. En effet, cette diaspora étant divisée en son sein, les médias ne prennent alors pas le temps de l’informer. Le manque d’unité est alors la plus grande lacune relative à notre situation. De ce fait, on assiste à une certaine hypocrisie de la part des médias français qui relatent l’information sur la communauté noire afro-américaine sans en douter une seule seconde, mais qui relate, rarement et difficilement, l’information relative à la mort d’un des nôtres entre les mains des forces de l’ordre sans pour autant remettre en cause la version officielle, taxant alors les noirs qui s’unissent pour démonter cette version de « racaille » et appelant leurs manifestations « émeutes ».

Peut-on alors estimer que le fait que nous soyons désunis contribue à laisser ce genre d’événements se dérouler en toute impunité ? En effet, si nous étions plus unis, nous formerions peut-être une communauté de poids forçant alors les médias à être moins hypocrites et de mieux nous informer. De plus, on pourrait espérer qu’en ayant plus de poids, les médias oseraient enfin remettre en cause la version officielle sans nous taxer de « racaille », « délinquant » ou d’ « émeutier ». Peut-être que si nous étions pris plus au sérieux, nos jeunes n’auraient pas besoin de brûler des voitures ou d’agresser les forces de l’ordre qui les stigmatisent sans cesse. Peut-être que la mort d’un noir français toucherait la communauté internationale de la même façon que la mort d’un noir américain.

NegroNews

Populaires cette semaine

To Top