Features

Nigeria: les civils fuient Boko Haram

Cameroun-camerounais-Réfugiés-Crise-humanitaire-Boko Haram

Le groupe islamiste Boko Haram a lancé plusieurs attaques, qui ont provoqué l`exode de 135`000 civils au Tchad, depuis l`année dernière. Quelque 7300 réfugiés sont arrivés au cours des dix derniers jours au Tchad, a précisé à Genève un porte-parole du Haut Commissariat de l`ONU pour les réfugiés (HCR) Adrian Edwards. Ils ont fui les attaques sur la ville de Baga et les villages environnants dans le nord-est du Nigeria.

Le groupe islamiste armé Boko Haram a entièrement détruit mercredi seize villes et villages des rives du lac Tchad dans le nord-est du Nigeria au cours d`un nouveau raid, selon des responsables locaux. Cette opération a fait des centaines de victimes. Baga, grand carrefour commercial, est tombé aux mains de Boko Haram le week-end dernier. Le gouvernement tchadien a demandé l`aide des organisations internationales. Le HCR a commencé à distribuer des tentes, des couvertures, des matelas et des ustensiles de cuisine aux réfugiés. Un millier d`autres réfugiés sont bloqués sur une île du lac Tchad.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au Niger

Au Niger, le HCR a commencé à réinstaller les réfugiés plus loin de la frontière. Plusieurs convois sont prévus de Gagamari au camp de Sayam Forage. Ces réfugiés avaient fui en décembre les attaques sur la ville de Damassak au Nigeria. Depuis mai 2013, au moins 90`000 personnes en provenance du Nigeria ont trouvé un refuge dans la région de Diffa au Niger, selon le HCR. Le conflit a aussi provoqué l`exode de 35`000 personnes au Cameroun.

Nouveaux heurts à Damaturu

Vendredi, des membres du groupe Boko Haram combattaient des soldats des forces nigérianes à Damaturu, ville du nord-est du pays et capitale de l`Etat de Yobe, dans ce qui semblait être des représailles après un raid de l`armée contre un bastion du groupe islamiste, ont indiqué des habitants. Des douzaines de combattants islamistes ont envahi la ville au coucher du soleil, en tirant à l`aveugle, mais sont tombés nez à nez avec des soldats nigérians avec lesquels ils ont engagé les combats. Selon un témoin qui réside à proximité des combats, « toutes les rues de la ville sont désertes. Tout le monde est rentré chez soi et tout ce que nous entendons, c`est le bruit des détonations. »

Source: ATS

Populaires cette semaine

To Top