Features

Nestlé du côté des femmes contre les MCNT

La conférence donnée par des experts sur ces maladies ont dressé un constat alarmant : les femmes camerounaises sont fortement enclines aux causes de mortalité dues aux mauvais comportements alimentaires et aux nouvelles habitudes de vie.

L’objectif : barrer la voie aux maladies chroniques non transmissibles, responsables de la mort de 36 millions de personne dans le monde. Dans les pays à revenus faible, le constat est assez grave : 48 % de victimes de maladies cardiovasculaires ; 20 % de cancers ; 10 % de maladies respiratoires et 3 % de diabètes. Cette fois encore, l’entreprise Nestlé au cours de la conférence donnée le 5 mars uniquement à l’endroit de la gent féminine portait un accent fort : les femmes sont autant exposées aux MCNT et en meurent autant que les hommes. Loin d’être alarmiste, ce signal d’alerte visait à réveillé des consciences en léthargie et à inciter de meilleurs comportements alimentaires.

D’après le Dr. Amougou Sylvie, cardiologue au Minsanté, les causes sont dues à plusieurs facteurs. Les nouveaux comportements tels que la consommation du tabac par les femmes ; l’effectuation du travail de même envergure que les hommes ; la consommation d’aliments excessifs (salés ; fortement huilés ; tabagisme ; gras ; caféine…) ; l’exposition aux stress. Ces facteurs sont fort heureusement réversibles tant donné qu’on peut y mobiliser une forte campagne de sensibilisation. A titre illustratif, l’on recense 17,5 % de victime du tabagisme au Cameroun. Mais la gent féminine doit le vouloir… Quant aux facteurs irrémédiables tels que le diabète gestation apparaissant pendant la grossesse ou en ménopause, suscitent de forts risques.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Aussi, ayant sollicité l’apport de la compagnie alimentaire Nestlé Cameroun, le ministère de la Santé Publique leur a prodigué des conseils quant aux nouvelles habitudes alimentaires. La stratégie de lutte contre les MCNT est donc une sérieuse question pour ce ministère. Le Dr. Roselyne Toby Tanga a elle-même déclaré : « ce qu’on considérait autrefois comme des maladies de riches, touchent beaucoup plus les pauvres de nos jours, surtout dans les pays en voie de développement. » C’est donc le nutritionniste diététicien Samuel Fotso qui en a fait un exposé brillant.

La détection de l’IMC se fait au travers du contrôle du tour de taille. Au-delà de 88 cm chez la femme et de 102 cm chez l’homme signifient simplement un surpoids et par conséquent un sujet potentiellement exposé à une MCNT, par conséquent l’obésité apparait fortement dans les pays sub-sahariens. Il explique que : « 60 à 80 % de gens sont sédentaires et consomment de manière déséquilibrée […] ». Il préconise donc des repas riches en fruits et légume. Fort de cet exposé, des goodies et des documents de « conduite » alimentaires remis aux femmes, Nestlé réitère son engagement à accompagner sainement les femmes pour le 8 mars 2015. ,

Gaspar Ngono

Populaires cette semaine

To Top