Dossiers

Musique : Qui sont les artistes Camerounais les plus vus sur YouTube ?

Franko1

Alors que « Coller la petite » de Franko vient de franchir le cap des trois millions, très peu d’artistes de notre pays peuvent revendiquer une telle performance. Créé en 2005, YouTube est un site américain où les internautes peuvent regarder et partager des vidéos et des diaporamas d’images animées. Il est la propriété du géant de l’Internet Google et revendique plus d’un milliard d’abonnés, un chiffre qui grossit encore si l’on y ajoute les visiteurs irréguliers ou de passage.

C’est donc la plateforme par excellence, loin devant le français Dailymotion et ses « seulement » 110 millions d’aficionados, où les personnalités du monde du spectacle doivent être si elles veulent pouvoir mettre en vitrine leurs oeuvres. C’est le sud-coréen Psy avec son hit international « Gangam Style » qui est la vidéo la plus vue au monde avec près de 2,4 milliards de visites enregistrées.

Des chiffres qui donnent le tournis et attestent de la formidable force de frappe de YouTube dans une bulle numérique aux barrières culturelles de moins en moins restrictives. Le groupe ivoirien Magic System fait figure de pionnier sur le continent noir avec son clip « Magic in the Air » qui affiche fièrement les 80 millions de clics, un record en Afrique. Au Cameroun, aucun artiste ne peut se targuer de faire autant chavirer les foules sur les espaces You- Tube, malgré l’énorme buzz rencontré par la chanson « Coller la petite » de Franko qui a atteint depuis la semaine dernière environ 3.350.860 visionnages, un seuil plus qu’honorable pour notre contexte national. Mis en ligne depuis le 13 septembre 2015, le tube a grandement bénéficié du bouche à oreille fait autour de son interdiction dans le département de la Mifi et des vidéos amateurs diffusées sur la toile comme celle de Didier Drogba reprenant la chorégraphie de « Coller la petite » dans les vestiaires de son club de football au Canada. Au vu de son succès qui ne cesse pas de s’estomper, la chanson polémique verra donc encore dans les prochains jours ses chiffres gonfler. Mais c’est Richard Bona qui décroche la palme d’or du camerounais le plus vu sur YouTube grâce à son duo avec le chef d’orchestre américain Bobby Mcferrin qui bénéficie d’un cumul de 5.722.446 vues.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le bassiste originaire de la localité de Minta dépasse aussi le million de vues avec son titre Eyala (1.107.358). Le doyen Manu Dibango et son classique « Soul Makossa » se porte également bien avec 2.952.334 d’écoutes. Dans la galaxie Cameroun sur YouTube, c’est le groupe XMaleya qui totalise le plus de vidéos millionnaires. Pas moins de trois de leurs succès ont embrasé Internet : « Mon Ex », « Bouge » et « Son me ». Lady Ponce, Mani Bella, Coco Argentée, le groupe Zangalewa, les Featurist et Charlotte Dipanda complètent la short list des artistes locaux les plus populaires sur YouTube. Bien que décriée par certaines franges de la société pour leurs textes qualifiés de racoleurs et déviants, c’est bien la nouvelle vague de la musique du « 237 », l’indicatif téléphonique du Cameroun à l’international, qui permet au pays de Bebe Manga de rayonner au niveau mondial. Même si elle n’atteint pas le million de vues, la défunte diva et son emblématique « Amio » a été suivi par 830.652 personnes. Quelques vieux routiers de la chanson camerounaise affichent aussi des scores appréciables à l’instar de Sam Fan Thoma et son titre « Noa » (812.873 vues), les 772.367 occurrences de feue Charlotte Mbango dans « Dikam lam la moto », Longuè Longuè et son « Demander à Dieu » flirtant avec les 772.367 clics ou le « You must calculer » de son ancien producteur Prince Eyango qui n’a pas à rougir de ses 703.130 vues.

Quelles retombées ?
Au-delà de la forte exposition médiatique que peut offrir le succès d’une vidéo sur YouTube, il est possible pour les artistes de se faire de l’argent. Mais seulement, il faudrait qu’ils soient accompagnés d’une équipe de professionnels capables de prendre attache avec les services de YouTube. Il faudrait créer une chaine officielle sur le site américain qui sera monétisée. En fonction du nombre de vues de la vidéo, les propriétaires des chaines peuvent percevoir des frais publicitaires des marques voulant associer leurs images au succès de leurs oeuvres et des revenus distribués par le site hébergeur. Généralement, une vue donne droit à un euro (650 FCFA) et le passage au million de vues permet d’espérer de la part de YouTube une somme de 1.000 euros (650.000 FCFA). Selon ces calculs, Francko et ses trois millions de visionnages pourraient bénéficier de la part du site américain d’un joli chèque d’environ deux millions de nos francs. Si l’auteur de « Coller la petite » est bien propriétaire d’une chaine officielle YouTube, ce n’est pas le cas de nombreux artistes camerounais dont les oeuvres sont mises en ligne par d’autres personnes.

C’est la situation dans laquelle se trouve Marthe Zambo et son standard « Avec toi » qui, sans véritable encadrement, draine 566.006 clics. Par le biais d’une meilleure administration et la création par exemple d’une grande chaine de la musique camerounaise administrée par la société nationale de droits d’auteurs, YouTube peut devenir une source alternative de revenus pour des artistes- musiciens et compositeurs souvent uniquement dépendant des redistributions du Ministère des Arts et de la Culture. Mais pour pouvoir rééditer les chiffres d’un Francko, les chanteurs de l’Afrique en miniature doivent miser sur des vidéogrammes de qualité et des sonorités inventives afin d’espérer faire face à l’hégémonie des rythmes venus des pays comme le Ghana, le Nigéria et la Cote d’Ivoire.

© Source : Le Jour

Populaires cette semaine

To Top