Features

Orange, MTN et CAMTEL doivent 176 milliards de F CFA à l’Etat du Cameroun

Orange-Cameroun-opérateurs-4G-3G- Téléphonie-Mobile

La Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), a tenu ce mardi 19 janvier 2016, une rencontre avec les différents intervenants dans le secteur des Télécommunications au Cameroun. Il était question pour l’organe de lutte contre la corruption, de présenter son rapport sur la mission de contrôle effectuée récemment auprès de trois opérateurs de téléphonie mobile, et faire quelques recommandations en vue d’assainir le secteur.

Selon le rapport présenté par le président de la CONAC, Rev. Dr. Dieudonné MASSI GAMS, «il ressort que des inégalités diverses, des malversations financières, les documents non conformes à l’esprit des lois et des conventions, ont fait leur lit dans le secteur de la téléphonie mobile au Cameroun», rapporte la radio nationale, la CRTV, dans son édition du journal parlé de 13 heures ce mardi. Pour Garga Haman Hadji, membre de la CONAC, «il y a un laxisme, soit de leur part [Les opérateur de téléphonie mobile, ndlr], soit de la part des services publiques, soit des deux».  

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A ce jour, Orange Cameroun, Mtn Cameroon et Camtel doivent à l’Etat la somme de 176 milliards de F CFA, dûe à toutes ces irrégularités, sans oublier d’autres taxes et redevances impayées par les trois opérateurs. Face à toutes ces irrégularités, le rapport de la commission dénonce le silence de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART).

Quant à Viettel Cameroun, dernier-né des opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun, la CONAC lui reproche de s’afficher concomitamment et illégalement sous le nom de Nexttel, sans le moindre avenant à la convention de concession qui le lie à l’Etat du Cameroun. Des irrégularités qu’il va falloir très vite corriger. La CONAC à a cet effet, fait des recommandations pour assainir le secteur de la vie économique nationale, apprend-on.

Onana N. Aaron 

Populaires cette semaine

To Top