Features

Moukoko Mbonjo limogé à quelques minutes d’un discours au siège de l’ONU

Minrex - Moukoko Mbonjo

L’ex-ministre des Relations extérieures a appris la nouvelle de son limogeage, vendredi dernier, alors qu’il s’apprêtait à lire la déclaration du Cameroun à la 70ème assemblée générale des Nations Unies.

Il est un peu plus de 17 heures vendredi 2 octobre lorsque la nouvelle, tel un séisme, fait vibrer le pays tout entier : le président de la République, Paul Biya, vient de signer trois décrets dont celui portant réaménagement du gouvernement. C’est la joie chez les promus et ceux qui ont changé de portefeuille, et la déception chez les exclus.
Chaque membre du gouvernement a certainement vécu cet instant d’une manière particulière. Un qui n’est pas prêt d’oublier les circonstances de la nouvelle est certainement l’ex ministre des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo. Ce dernier était en voyage de travail à New-York aux Etats-Unis, où il devait représenter le Cameroun à la 70ème assemblée générale des Nations Unies. Un séjour qu’il rangera probablement vite dans les oubliettes.
En effet, quelques temps avant le moment prévu pour son passage, Moukoko Mbonjo est limogé du gouvernement, donc ne peut plus parler au nom du Cameroun. Le quotidien Le Jour, parution du mardi 6 octobre indique que dès lors «ses accès à l’Onu sont alors révoqués par les services du protocole. Le Vatican qui était classé 28ème après le Cameroun préalablement rangé à la 27ème place est intervenu après Sainte Lucie (Un Etat insulaire situé dans les caraïbes qui dépend de la couronne Britannique) qui était logé à la 26ème position».
Le journal indique que les débats généraux ont été clôturés le 3 octobre vers 13h (heure des Etats-Unis) sans que le Cameroun ne puisse prendre la parole. «Dans la foulée, Moukoko Mbonjo a dû prendre un vol devant le ramener au Cameroun. C’est dimanche soir (à la veille de la passation de service) qu’il arrive au Cameroun par un vol commercial Air France, le même qu’a emprunté Lejeune Mbella Mbella, son successeur», relate Le Jour.
Le nouveau ministre des Relations extérieures a été accueilli à l’aéroport de Douala par le directeur du protocole dudit ministère, dépêché de Yaoundé avec un autre cadre pour recevoir leur nouveau patron descendu de l’avion avec l’ancien. Les deux hommes ont d’ailleurs eu un long échange d’environ quatre heures de temps lundi après la cérémonie de passation de témoin présidée par le Premier ministre Philémon Yang.

Populaires cette semaine

To Top