Features

Mobilisation anti-Boko Haram : La deuxième gâchette du Collectif

collectif-Tous-unis-contre-Boko-Haram

Après la marche du 28 février, «Unis pour le Cameroun» lance une campagne de sensibilisation. «Vigilance ! Appelez le 1500». C’est le principal message contenu dans les flyers distribués par les membres du collectif «Unis pour le Cameroun».

L’équipe constituée de Guibaï Gatama, Eric Benjamin Lamere, Parfait Siki, Raoul Simplice Minlo’o et les autres demande par ailleurs aux Camerounais de «rester unis dans l’épreuve», en disant stop au terrorisme. Lundi matin, les différents membres de ce Collectif sont allés au contact des populations dans des artères de la ville de Yaoundé.

L’objectif est de «sensibiliser les uns et autres sur les exactions du groupe terroriste Boko Haram», précise Parfait Siki. Celui-ci ajoute qu’il est également question «de dire aux Camerounais qu’un numéro vert existe. Ils peuvent l’utiliser gratuitement pour dénoncer des comportements suspects de certains individus».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pendant plus de trois heures de temps, Guibaï Gatama et ses «amis» ont sensibilisé, conseillé et parfois éduqué les usagers. Les échanges étaient précis, denses et édifiants. Ils portaient essentiellement sur le groupe terroriste Boko Haram et les comportements à adopter, face à ses méthodes. La sensibilisation s’est faite en deux étapes. La première a eu lieu sur l’itinéraire «carrefour Warda» jusqu’à la «Poste centrale». L’axe Base aérienne-Carrefour Mvan était le deuxième arrêt choisi par le collectif.  D’après Guibaï Gatama, d’autres campagnes de sensibilisation contre les infiltrations des terroristes vont suivre dans d’autres villes du pays, notamment Ebolowa, Kumba et Maroua. «L’objectif est de susciter un éveil permanent à la vigilance», fait savoir le directeur de publication de l’œil du Sahel.

En rappel, le Collectif «Unis pour le Cameroun» avait organisé le 28 février 2015, une marche de soutien aux forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux populations victimes des assauts répétés de Boko Haram dans des villes de l’Extrême-Nord. Cet appel à la mobilisation a connu la participation de milliers de Camerounais anonymes, des membres du gouvernement et de la haute administration ainsi que des membres du corps diplomatique accrédité à Yaoundé.

Ibin Hassan

Populaires cette semaine

To Top