Culture'Urbaine

Miondonini : Des spaghettis faits à base de la farine de manioc

Miondonini

La Petite et Moyenne Entreprise (PME)  Miondonini, installée dans la ville universitaire de Soa, à Yaoundé  la capitale, fabrique 200 paquets de spaghettis quotidiennement, grâce à la farine de manioc.

«Le Cameroun gagnerait à transformer ses matières premières, au lieu de simplement les exporter», déclarait Essimi Menye devant les parlementaires du Reppacc (Réseau des parlementaires panafricains pour les changements climatiques), lors de la dernière session ordinaire de l’Assemblée nationale pour le compte de l’année 2014.

Ce son de cloche du ministre camerounais  de l’Agriculture et du développement rural (Minader) semble avoir été entendu par un certain nombre de camerounais, à l’instar de Selamo Dorothy Binla. Cette dernière a mis sur pied des spaghettis à base de manioc.  Les «Miondonini», tels qu’on les appelle, sont en effet, une concrétisation de l’idée de Selamo Dorothy Binla, sa promotrice après les émeutes de la faim survenues au cours de l’année 2008. Elle a entrepris de substituer le manioc et le blé dans la fabrication des pâtes alimentaires.

Ainsi, ce sont environ 200 paquets de spaghettis (Miondonini) qui sont fabriqués au quotidien par une petite équipe d’ouvriers d’une société coopérative dénommée «Gariland international», basée dans la ville universitaire de Soa, dans le département de la Mefou et Afamba, région du Centre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Nous faisons dans la recherche des solutions en vue de la transformation des racines et tubercules au Cameroun. C’est par la suite que nous avions décidé de transformer le manioc en  pâtes alimentaires», explique la promotrice et présidente de cette structure.

Les spaghettis de manioc suscitent bien de la curiosité chez certains consommateurs rencontrés. «Je me suis lancé dans la consommation des spaghettis de manioc par curiosité. Car,  je voulais vraiment découvrir ce produit, et j’ai été agréablement surpris», déclare Colette Epée, cadre dans une entreprise de la place.

Cette curiosité a également permis à cette PME d’obtenir un contrat de fourniture de ces pâtes alimentaires à l’équipe nationale fanion des «Lions indomptables» du Cameroun, en plus de la reconnaissance du chef de l’Etat, Paul Biya, lors du dernier Comice agropastoral d’Ebolowa en janvier 2011.

En dehors de la fabrication des spaghettis de manioc, l’entreprise produit également des boissons rafraîchissantes à base de manioc et des fruits tropicaux et des plats préparés «fast food». Gariland International entend, dans les années à venir, se lancer dans la production de la farine à base de tubercules telles que le manioc, le macabo, l’igname et la patate douce.

La structure travaille en partenariat avec des instituts de recherches agricoles, tels que le Pidma et le FIDA, entre autres.

Source : africa-info.org

Source link

Populaires cette semaine

To Top