Features

Ministère des finances : Un informaticien retraité se paye 92 marchés en un jour

fonctionnaires-marchés-publics-minfi-ministère-finances-Équipements-créanciers-Cameroun

Le fonctionnaire retraité, mais toujours en poste, empoche plus de 875 millions de francs en tant que «fournisseur». 92 bons à payer en un seul jour et à une seule et même personne. C’est le faramineux décompte enregistré le 4 mars dernier par la direction générale du budget du ministère des Finances.

Le listing y relatif pointe des marchés engagés entre avril 2005 et janvier 2014, puis liquidés entre avril 2005 et janvier 2014. Au total, ce sont 875.715.094 francs Cfa qui ont été liquidés sur un total engagé de 875.865.094 francs Cfa. Dans les fameux marchés liquidés en un seul jour, Nsaso Billé indique des numéros différents pour le fournisseur éponyme : 3611060 ; 46009AL ; 47657AC et 9999999999999.

Les services compétents de la direction générale du budget du ministère des Finances ont certes l’habitude d’enregistrer des opérations d’une telle ampleur. Mais la première curiosité réside, surtout, en ce qu’elles bénéficient à un seul «fournisseur» : Nsaso Billé. La deuxième curiosité, plus cocasse encore, veut que l’intéressé soit le chef de division par intérim des systèmes informatiques du ministères des Finances. Toutes choses qui laissent clairement indiquer un flagrant délit d’initié ainsi que des tripatouillages de divers ordres. Et là ne s’arrêtent pas les paradoxes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Nsaso Billé, qui continue de sévir à son poste, est officiellement admis à faire valoir ses droits à la retraite depuis des années. Dans sa sale besogne, l’homme s’est trouvé un allié de poids en la personne d’un beau-frère, Ferdinand Djou. «Sous ses airs austères, Nsaso Billé est en réalité un bonhomme immensément riche, explique une source proche du dossier. Il a pour la cause bâti un solide réseau de comparses.»

Parmi ses hommes de main, on cite aussi un certain Mbami, avec qui il gère et pille aujourd’hui les caisses d’avance de la direction générale du budget. Ne disposant plus de matricule solde, Nsaso Billé use d’un matricule budgétaire pour piller allègrement les caisses de l’État. Et cette pratique ne semble pas dater d’aujourd’hui. Nos multiples demandes d’information au concerné sont restées sans suite. A la direction générale du budget, les sarcasmes contre la galaxie se racontent comme des histoires de grand-père, le soir autour du feu. Nous y reviendrons !

via La Météo : Michel Tafou

Populaires cette semaine

To Top