Features

Le Milliardaire Yves Michel Fotso accusé d’usurpation

yves-michel-fotso

Des ayants droit d’une société basée à Douala déclarent que l’ancien Directeur Général de la défunte Camair veut percevoir indûment les indemnisations de destruction d’un immeuble qui ne lui appartient pas.

C’est une information que rapporte le quotidien Le Jour édition du 20 septembre 2016. Yves Michel Fotso est accusé d’usurpation par des ayants droit de la Société Civile Immobilière (SCIRD-SARL) basée à Douala, précisément au lieudit Rond-point Deido. Les plaignants, représentés par dame Chefang née Kenmegne Vedette, dénoncent le fait que le fils de Victor Fotso veuille percevoir les indemnisations de destruction de cet immeuble qui, à en croire leur dire, ne lui appartient pas.

Explications. «L’immeuble querellé de 3378 mètres carrés est situé à gauche sur la descente vers le pont du Wouri et devrait être démoli dans les semaines ou mois à venir pour cause d’utilité publique comme l’attestent les références de destruction y apposées le 6 mars et dont Le Jour a obtenu copie. Il est situé en effet sur le tracé du boulevard devant prolonger la rive Est du Wouri après la traversée du nouveau pont en construction sur ce fleuve, en provenance de Bonabèri», écrit le quotidien.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce contentieux oppose concrètement la SCIRD-SARL à la société Fishco. L’affaire a été instruite devant les juridictions camerounaises dès 1996, apprend-on. Aujourd’hui, le fait nouveau est que la SCIRD-SARL ne revendique plus non seulement la propriété, mais elle a aussi intercepté des manœuvres et les procédurales enregistrées engagées par Yves Michel Fotso afin que lui soient versées les indemnités découlant des instructions à venir.

«Aussitôt la SCIRD-SARL par le truchement de sa représentante, a initié une action en opposition auprès du Préfet du Wouri le 29 août 2016», rapporte Le Jour. Dans cette requête les plaignants estiment que «par usurpation, Yves Michel Fotso, actuellement domicilié à la prison de Yaoundé, s’est présenté à la commission d’enquête comme légitime propriétaire dudit bien… en dépit du fait qu’il n’y était que locataire via sa société FISHCO».

Liliane J. NDANGUE

Populaires cette semaine

To Top