Features

Michel Kaham: «Samuel Eto’o fils a déja réussi son pari à Chelsea

Kaham Michel

Ex joueur illustre de la sélection nationale du Cameroun, Michel Kaham commente les dernières prestations de l’un de ses ex-protégés Samuel Eto’o fils. Il prend aussi position sur la question du recrutement des binationaux Paul-Georges Ntep, Axel Ngando, Jean-Christophe Bayebeck et Samuel Umtiti au sein de la tanière des Lions indomptables du Cameroun. Des binationaux qui, aux dernières nouvelles, auraient dit non à l’invitation d’intégrer la tanière des Fauves en route pour le Mondial.

Samuel Eto’o fils a inscrit samedi, son deuxième but en l’espace de quatre jours en deux matches d’affilée sous les couleurs de Chelsea FC. Son équipe est actuellement leader de la Premier league et quart finaliste de la Ligue des Champions. Avec dans chaque compétition, une contribution énorme de Samuel Eto’o fils. Quel commentaire vous inspire la performance de l’international camerounais lorsqu’on sait qu’il a eu du mal à retrouver ses marques en Angleterre ?

A propos de la performance actuelle de Samuel Eto’o fils, disons que c’est une satisfaction totale et un honneur pour tous les camerounais. Vous avez tous suivi quelques commentaires désobligeants à son encontre ces derniers temps. Je pense que là, Samuel Eto’o fils a réussi son pari à Chelsea quoi qu’il arrive. Ce n’était pas évident de partir de la Russie pour venir s’imposer en Angleterre. Je pense qu’aujourd’hui il a marqué son passage à Chelsea d’une grosse empreinte. Et pour nous camerounais, c’est de bonne augure pour la coupe du monde. Je pense que Samuel Eto’o pour ceux qui doutaient encore, reste notre point fort. C’est autour de lui qu’on devrait bâtir notre équipe nationale. S’il est dans cet état d’esprit et dans cet environnement, je pense que Samuel sera irrésistible durant cette coupe du monde 2014 qui nous tend les bras.

Donc, il revient aux entraîneurs de voir comment il est utilisé à Chelsea pour essayer de le faire autant chez nous afin qu’il soit présent dans la surface de réparation. Et je vous dis, Samuel s’il a deux occasions de but, il en met au moins une dedans. C’est pour dire que pour nous, il constitue une grande force. Nous nous réjouissons du fait que Samuel a retrouvé du plaisir et du bonheur, qu’il est redevenu le grand Samuel Eto’o que l’on connait. Et je ne le dirai jamais assez, il nous revient de le supporter et de l’encadrer comme il faut pour réussir notre coupe du monde 2014.

Vous qui connaissez bien Samuel Eto’o, est ce que la polémique sur son âge réel déclenchée par son coach José Mourinho lui a davantage mis la pression ?

J’ai écouté dans une émission, Mourinho dire qu’il utilise ce genre de stratégie pour amener ses joueurs à se surpasser. Je n’en crois pas un mot. Je sais que Samuel Eto’o est mentalement très fort. Il l’a toujours démontré. Je dis que c’est un gars qui dès son jeune âge, même quand il était à la Ksa, c’est quelqu’un qui savait ce qu’il voulait, ce qu’il recherchait. Il a conduit toute sa carrière comme cela, en décidant lui-même de là où il voulait aller. Il en a fait des paris, et il a réussi tous ces paris là. Aujourd’hui, il est entrain de réussir son pari à Chelsea, et je dis c’est tant mieux. C’est une bonne réponse qu’il a donné sur le terrain, et c’est à nous camerounais de nous en réjouir et savoir que Dieu nous a donné un enfant bénit, qu’il faut protéger absolument. Et je le répète, il fonctionne énormément en fonction de son environnement, et il sera très important qu’au tour de lui pendant la Coupe du monde au Brésil au sein de l’équipe du Cameroun, qu’on fasse que l’environnement coince avec ce qu’il désir. Comme çà, je suis persuadé que devant, il va réagir.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Nous sommes à trois mois de la phase finale de la Coupe du monde, où en sommes-nous avec le dossier des Binationaux, ces jeunes joueurs qui ont commencé à jouer avec les équipes jeunes de France et qui sont sollicités par les autorités camerounaises pour la tanière des Lions indomptables ?

Je n’en sais pas plus que vous. Je ne sais pas si la procédure adoptée a été la meilleure ou non, mais toujours est –il qu’on n’a pas pu les convaincre. Pour moi c’est une grosse déception. Moi je sais que, sincèrement, il y en a deux ou trois dedans qui auraient pu nous aider. Mais, il ne faut pas se distraire au dernier moment. S’il fallait à tout prix les avoir, c’était avant le match amical du 05 mars dernier conte le Portugal (défaite du Cameroun 1 – 5, ndlr). Il fallait que ces binationaux assistent à ce match amical. Maintenant, c’est trop tard pour qu’ils viennent parce que, s’ils débarquent aujourd’hui, il faudra qu’ils s’intègrent au groupe, que le groupe commence à se reformer, toutes choses qui peuvent perturber la préparation de notre équipe. . Pour jouer dans une équipe nationale, il faut avoir une âme, il faut avoir une volonté, il faut avoir l’envie de réussir. Il y a une question de patriotisme à un moment donnée. A mon avis, ce dossier des binationaux est à mettre entre parenthèse parce qu’il est trop tard pour les ajuster. Les intégrer à trois mois du mondial, serait suicidaire pour l’ensemble du groupe, à mon avis. Actuellement, il faut plutôt chercher à renforcer dans les secteurs qui nous semblent défaillants avec des nationaux qui ont la volonté de sa battre.

Quels sont ces facteurs qui vous semblent défaillants ?

Il est temps que l’entraineur sache quel système de jeu pratiquer en coupe du monde. Si l’on joue sans bloquer nos couloirs, on aura beaucoup de problème. Problème aussi à résoudre au milieu de terrain. Moi, je ne sais pas, on se met à chercher un système de 4 – 3 – 3 qui ne nous réussit pas en coupe du monde. Si on ouvre le jeu comme on l’a fait contre le Portugal, moi je vous assure, on passera à la trappe. Donc, devant nous, il y a de gros chantier qu’il faudra que l’encadrement technique y travaille avec une grande attention. En défense centrale, moi je vois un gars comme Sébastien Bassong, qui était déjà là à une certaine époque, qui joue en Angleterre, qui est mur qui est costaud. Ce gars là et bien d’autres doivent revenir en sélection pour rivaliser avec ceux qu’on a là.

Est-ce qu’il faut conclure que le dossier des binationaux est classé ?

Je n’en sais rien mais pour le moment, je dis qu’ à mon avis, si ça vient maintenant, ce sera pour perturber le groupe. Il fallait se décider tôt. A un moment, il faut trancher, et faire avec ce qu’on a. Pour jouer dans une équipe nationale, il faut avoir une âme, il faut avoir une volonté, il faut avoir l’envie de réussir. Dans certaines situations pendant un match important, le joueur a besoin d’aller puiser au fond de soit même pour gagner, alors, si on a des gars qui ne sont pas encore convaincus de l’équipe nationale, qui ne savent même pas encore chanter l’hymne du Cameroun, ça ne vaut pas la peine. Mieux vaut fonctionner maintenant avec ceux qui sont là, ceux qui veillent se battre. Je vous assure, la Coupe du monde, c’est d’abord une affaire de cœur et de course. Alors, ceux qui ne peuvent pas se dépenser physiquement sur un terrain de football en coupe du monde, c’est compliqué de jouer. A mon avis, ce dossier des Binationaux est à mettre entre parenthèse parce qu’il est trop tard pour les intégrer à trois mois du mondial.

Populaires cette semaine

To Top