Features

Menace terroriste: Camtel et Mtn lancent une nouvelle campagne d’identification

Camtel-Mtn-Téléphonie mobile

La campagne qui s’achève ce 12 août ne suscite  pas d’engouement auprès des abonnés. Des messages appelant les abonnés de l’opérateur Mtn à  se  faire identifier ont été publiés sur les réseaux sociaux, dans les journaux et transmis à travers des Sms. Cependant,  à en croire le quotidien Le Jour dans son édition de ce mercredi 12 août 2015, certaines personnes qui ont pourtant  reçu ces messages ne se sont pas faites identifier.

«  J’ai reçu le message de Mtn Cameroon sur mon téléphone portable il y a quatre jours. Mais depuis lors, je n’ai pas eu le temps pour aller m’aligner dans une agence pour me faire identifier à nouveau. Je l’avais déjà fait lorsque le ministre des Postes et télécommunication avait demandé à tous les abonnés mobiles de se faire identifier »,  a indiqué un agent commercial au reporter du journal.

Une étudiante en communication marketing dans la ville de Douala approchée  également par le journal, reconnaît avoir lu les messages. Elle a préféré s’interroger sur l’opportunité de cette nouvelle Campagne.« Pourquoi s’identifier tous les jours ? Ils n’ont qu’à suspendre la ligne de tous les abonnés », a-t-elle  soutenu.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La campagne  lancée selon une employée de l’entreprise «  depuis » s’achève ce 12 août 2015. Et pourtant, certains abonnés affirment n’avoir par reçu de message de notification, relève  le journal.

L’entreprise indique sur sa page facebook que «  tout abonné ayant reçu un Sms de Mtn et ne s’étant pas conformé à cette nouvelle exigence légale au plus tard le 12 août 2015 sera suspendu du réseau Mtn ». D’après le journal, cette campagne aurait été lancée « pour parer à l’utilisation des puces par des membres de la secte islamiste ».

Hier mardi 11 août 2015, le quotidien national Cameroon Tribune se faisait l’écho d’une campagne d’identification lancée par la Cameroon Télécommunications (Camtel) depuis le 6 août dernier, concernant« certains des usagers de ce service de téléphonie à la fois mobile et fixe disponible dans les agglomérations urbaines ».

Cité par le journal, un des responsables Camtel de Bonanjo à Douala affirme : « Dans le contexte d’insécurité que nous vivons, il vaut mieux se munir d’un maximum de précautions ».

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top