Features

Médailles de bravoure : pourquoi il n y a que les éléments du BIR ?

Le-plan-d’urgence-remaniement-Booto à Ngon-Paul_BIYA_gouvernement

Les titres des trois de décrets octroyant les médailles de bravoure signés il y a peu par le PR sont clairs : « Décret n°2015/144 du 01 avril 2015 portant attribution de la médaille de la vaillance aux personnels en service dans les Bataillons d’Intervention Rapide ». En tant que chef suprême des forces armée, il sait qu’il n y a pas que le BIR qu’il a envoyé au front; comment a-t-il pu signer des décrets attribuant des médailles de bravoures aux soldats sans demander pour quoi il n y a que les éléments du BIR ?

Avec un peu de vigilance, il aurait vu que les documents soumis à sa signature ne valorisait qu’une seule branche de l’armée et aurait dans les normes, suspendu son aval  aux dits documents, le temps de diligenter une rigoureuse enquête interne afin de savoir ce que font les autres au front pour que ce ne soit que le BIR qui  vaille devant l’ennemi .Mais au contraire, il a apposé sa signature sur des feuilles de choux dont la sincérité par la suite s’est avérée douteuse car il ne peut avoir en dehors du BIR pas un autre soldat qui mérite médaille de vaillance. Le problème est dont celui-ci : et si Paul Biya avait manqué de vigilance parce qu’il est…malade comme le disait lemonde.fr ?

L’histoire nous raconte les comportements ridicules de certains chef d’Etat pendant leur période de maladie : Habib Bourguiba était un vrai fou,Mobutu ne disait que non devant tout ce qu’on lui demandait, Houphouët-Boigny donnait accord au premier venu, Boris Eltsine contredisait toujours ses engagements… Paul Biya n’en est peut-être pas loin, il faut seulement scruter l’avenir. Déjà il n’avait rien compris dans l’arithmétique de Fame Dongo où 15+6=22 !

Si vous envoyer dans votre chantier le maçon, l’électricien, le plombier, le staffeur, le charpentier , le peintre…et que lors de la paie, le surveillant du chantier vous dit que seul le plombier a droit au salaire, vous ne vous demandez rien, vous ne leur demandez rien et vous payer le plombier sans mot dire même en voyant du staff sur le plafond ?Ceci n’est possible que si vous avez perdu la vigilance et l’ouverture d’esprit, une chose compréhensible en cas de… maladie !Je ne vois pas un président de club de football qui ne paye de primes de match qu’aux défenseurs parce que l’entraineur lui a dit que c’est eux qui le méritaient.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

On devrait toujours se demander ce qu’ont fait les autres pendant ce temps là.
Dans le cas de l’armée camerounaise, une médaille de vaillance rien qu’au BIR dans cette guerre est une insulte profonde au reste de l’armée et un sérieux déni quant à leur compétence. C’est toute leur technicité qui est remise en cause et par-delà leur formation même au sein des écoles militaires du pays sans compter les différents stages  à l’étranger qu’ils ont pu bénéficier. En clair, le reste de l’armée, c’est des tire-ailleurs au front si ce ne sont des couards ! Le président de la république envoie des soldats en guerre, puis on vient lui dire que seul un groupe était vaillant  non seulement il y croit du coup mais aussi il ne demande pas ce que faisait les autres pour n’être que piètre avec tout ce qu’on leur a fait, lui qui ordonne des enquêtes pour des parties de football…

Il aurait été logique qu’un autre décret diligente une enquête pour savoir ce que faisaient les autres pendant ces temps là, car il est très grave qu’ils ne soient pas vaillants. Inutile de les envoyer au front si on ne peut pas compter sur eux ou s’ils vont tout simplement décevoir le peuple.
Ces décrets sont aussi l’affirmation d’un fait : s’il n y avait pas le BIR qui n’a pas l’âge d’un adolescent, le Cameroun n’aurait pas pu faire face à boko haram  avec l’ancienne armée qui a veillé au grain un fameux 06 avril 1984!

Profitons-en pour insister sur l’impérieuse nécessité d’une éducation de guerre et de contre terrorisme

Dimitri Mbouwe

Populaires cette semaine

To Top