Features

Me Alice Nkom prend enfin l’affaire Jean Marie Atangana Mebara en mains

Me-Alice-Nkom-football-Eto’o-Marafa-Atangana Mebara

La célèbre  avocate  était présente lors de la dernière audience de l’affaire qui oppose l’Etat du Cameroun à l’ancien secrétaire général de la présidence de la République. Selon le quotidien La Nouvelle Expression de ce 19 août 2015 « Me Alice Nkom était bien là, assise au banc de la défense, conformément à la déontologie et aux textes réglementaires». C’était lors de la dernière audience de l’affaire Albatros, l’affaire pour laquelle son client Jean Marie Atangana Mebara est poursuivi pour détournement de deniers publics en coaction de la somme de 5 millions de dollars soit environ 3.875 .000.000 FCFA.

Son plaidoyer était très attendu par l’auditoire, rapporte le journal.  Mais « nouvellement constituée, elle a sollicité un bref renvoi pour prendre connaissance du dossier ».

En effet, Me Alice Nkom a décidé de défendre les intérêts de l’esx SG/PR  après le désistement des anciens conseils d’ Atangana Mebara. D’Après le journal, Me Assira  a évoqué entre autres  que  « la validation par le tribunal de l’obstruction faite délibérément par le parquet général à la présence des témoins de la défense est injustifiable ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour Me Assira, le procès était gravement déséquilibré. « La dé constitution de  Me Assira Engoute  et Ekani a d’ailleurs donné lieu à un échange peu amer par journaux interposés entre le collectif des avocats de l’Etat et Me Assira Engouté », ajoute le journal.

L’ancien secretaire général de la présidence de la République a été interpellé le 04 août 2008 et placé sous mandat provisoire à la prison centrale de Kondengui pour l’affaire « Albatros ». Un nom générique qui désigne en réalité l’affaire de l’acquisition de l’aéronef présidentiel chez Boeing ».  D’après le journal « L’acquisition ayant échoué, a néanmoins engendré un véritable tsunami judiciaire dans l’entourage du président de la République. A ce jour, on n’a pas fini de compter les victimes réelles ou fictives et les victimes collatérales de ce serpent de mer ».

L’affaire a été renvoyée au 25 août 2015.

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top