Economie

Materiaux construction : l’offre en ciment se consolide

ciment-emballages

Au moins six marques, locales et importées, désormais proposées aux consommateurs. Ce lundi 6 avril en fin de matinée, un pousseur à l’outil de travail bien chargé convoie sa cargaison d’un pas résolu au lieu dit « Douche » à Akwa. Il transporte du ciment, activité plutôt commune dans le coin où plusieurs grandes maisons de matériaux de construction ont ouvert des agences.

De fait, dans ces parages, celui qui cherche du ciment aura le choix : entreposés dans un angle des installations de la société Cogeni, des sacs de la marque Cimencam continuent de s’écouler. Ils sont vendus à 4 600F le sac de 50kg. Une plaque indique que le ciment Cimaf (dont l’usine de production est basée à Bonabéri) se vend, lui, à 4 400F.

Quant au produit de la cimenterie Dangote, mis sur le marché « depuis environ trois semaines », selon un cadre de l’entreprise, il n’est pas encore arrivé dans cette zone de Douala. La donne pourrait changer rapidement. Selon Serge Tohto, chef d’agence Quifeurou, sa société devrait bientôt la commercialiser. « La cimenterie Dangote vient juste de commencer sa production. Notre entreprise est en négociation avec elle pour l’approvisionnement. Nous serons ravitaillés par notre direction générale, mais nous avons déjà la fiche des prix ». Cette marque nouvelle venue pourrait coûter 4450 F le sac de 50 kg.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Sur le marché, ces trois ciments locaux, désormais en concurrence directe, doivent aussi composer avec le ciment importé. Notamment les marques « Alpha », ciment qui vient de Chine (le sac est vendu à 4500 F, a appris CT hier dans une quincaillerie de la place), « Conch », provenant toujours de l’Empire du Milieu (importé par le groupe Fokou, vendu entre 4 600 F et 4 650 F d’après des informations obtenues par notre reporter) et la marque « Boem », anciennement « As Cimento, que le groupe Afrique Construction fait venir de Turquie depuis de nombreuses années déjà (4 600 F le sac, ou 4 500F si les quantités sont importantes, de l’ordre de plusieurs camions, indique un responsable en agence). Nonobstant de sporadiques tensions ou ruptures de stocks, le ciment est bien de la partie.

Maintenant qu’il peut presque faire la fine bouche, le consommateur pourrait chercher à savoir quel est le meilleur ciment dans tout ça. Un grossiste interrogé se veut prudent : « C’est aux techniciens qui vont utiliser les différentes marques de nous dire quelle est la meilleure », déclare-t-il. Ce serait déjà bien, pour ces diverses marques, d’être régulièrement présentes sur le marché…

Alliance NYOBIA

Populaires cette semaine

To Top