Features

Marafa Hamidou Yaya réagit à l’attaque contre «Charlie Hebdo»

Marafa-Hamidou-Yaya-MINATD-Attentats

Depuis sa cellule du Secrétariat d’Etat à la Défense à Yaoundé, l’ancien secrétaire général de la Présidence de la République du Cameroun exprime son émotion après l’attaque du journal satyrique français.

C’est «Jeune Afrique» qui met en ligne ce vendredi 9 janvier 2015, la réaction du détenu Marafa Hamidou Yaya, cité au «nombre de dirigeants africains» envoyant des «messages de solidarité et de condoléances».

L’ex-ministre d’Etat de l’Administration territoriale écrit: «Les journalistes de Charlie Hebdo dont j’appréciais le travail depuis toujours, sont tombés dans l’exercice de leur mission, la défense et l’illustration de la liberté d’expression. Ils se savaient menacés mais selon les mots impérissables de Charb, ils préféraient mourir debout que vivre à genoux».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le message qui semble adressé à la profession de journaliste se poursuit: «Leur courage, c’est le vôtre, c’est celui de votre famille professionnelle. Sans lui, un prisonnier politique tel que moi ne pourrait faire entendre sa voix. Sans lui surtout, l’odieux assassinat d’hier aurait atteint son but, qui était de détourner la France de ses vraies valeurs et de ses principes par la terreur».

Chacun saura apprécier l’opportunité de cette réaction et le traitement qu’en a fait «Jeune Afrique», au moment où ce journal et le pouvoir de Yaoundé traversent une zone de crispation consécutive à la publication récente d’un sujet sur ce pays «gouverné par des vieux».

ARTHUR BILOUNGA

Populaires cette semaine

To Top