Features

Marafa Hamidou : Interné depuis vendredi dernier à l’hôpital général de Yaoundé.

Cameroun_Marafa-epervier-liberté

Marafa Hamidou Yaya est de nouveau hospitalisé depuis le 19 juin 2015. Selon nos informations, l’ex secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun est interné à l’hôpital général de Yaoundé où il a été admis au pavillon Vip. Un tour effectué en ces lieux permet de constater le dispositif sécuritaire qui a été déployé tant au sein de l’hôpital qu’aux alentours. D’ailleurs, dans un bar improvisé en face de l’hôpital, l’on pouvait y apercevoir des éléments de sécurité en civil.

Les entrées dans la structure hospitalière sont filtrées et ne peuvent se faire qu’aux heures indiquées pour les visites. Aussi, non loin de la chambre de l’ex-Sgpr, sont postés des gendarmes armés, qui ne laissent que des proches du malade entrer. L’on ne sait toutefois pas avec précision de quoi souffre Marafa Hamidou Yaya. L’on sait par contre que l’année dernière, à la même période du début du jeûne du mois de Ramadan, il avait été hospitalisé, cette fois au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé. Il souffrait alors d’un accès palustre.

En plus du paludisme qui lui est souvent sévère, Marafa Hamidou Yaya souffre aussi des problèmes oculaires. Fin février 2012 déjà, il s’était rendu à l’hôpital de la Cnps pour se soigner. De même, qu’en décembre 2012. En fait, les problèmes de santé de ce détenu de l’opération épervier, condamné à 25 ans de prison, ne datent pas d’aujourd’hui. Trois mois après sa sortie du gouvernement en décembre 2011, il avait souhaité se rendre en France pour suivre un traitement approprié.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Après lui avoir accordé un visa, l’ambassadeur de France d’alors, Bruno Gain, lui avait suggéré d’informer le président de la République, Paul Biya, de ce déplacement . Celui-ci craignait que le chef de l’Etat n’y voit un stratagème de son pays pour exfiltrer du territoire national, son ancien proche collaborateur. Suivant les conseils du diplomate français, Marafa Hamidou Yaya avait effectivement informé le chef de l’Etat et communiqué la date de son voyage : le 16 avril 2012.

Mais le 13 avril 2012, contre toute attente, il recevait une convocation du juge d’instruction lui demandant de se présenter trois jours plus tard à son cabinet. On connaît la suite. Placé en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui, puis jugé en septembre de la même année, il sera condamné à 25 ans de prison pour «complicité intellectuelle » dans le cadre du détournement de fonds publics alloués à l’achat d’un avion pour le chef de l’Etat. On se rappelle aussi qu’en octobre 2011, l’ex-Minatd avait été encouragé par le chef de l’Etat à aller subir une opération ophtalmologique à l’hôpital américain de Paris. Offre qu’il avait du reste poliment refusée.

En dehors des soucis liés à sa vue, Marafa Hamidou Yaya aurait aussi, selon un de ses conseils, des problèmes cardiaques. «J’ai connaissance du diagnostic d’un cardiologue réputé qui fait état de ce que M. Marafa a un problème cardiaque et devrait subir des examens et un traitement qui ne sont pas disponibles au Cameroun et certainement pas dans sa prison», affirmait Kofale-Kale dans notre édition du 20 mars 2014.

Populaires cette semaine

To Top