Economie

Manque-à-gagner de 6 milliards FCfa à la Sonara à cause de la congestion au port de Douala

sonara-Cameroun-contrat-camer24-port

Depuis le 15 février 2015, les caboteurs de la Société nationale de raffinage (Sonara) n’ont pas pu effectuer trois voyages en direction du port de Douala, où sont situées les cuves de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), à partir desquelles les produits raffinés sont livrés dans huit régions du pays, exception faite des régions de l’Ouest et le Sud-Ouest.

Cette situation qui est mise sur le compte de la congestion ambiante au port de Douala, la plus grande infrastructure portuaire du pays, a officiellement causé un manque à gagner de 6 milliards de francs Cfa à l’unique raffinerie du Cameroun, a-t-on appris le 30 mars dernier à Yaoundé. C’était au cours d’une session du comité de pilotage et de suivi du projet de construction d’un pipeline long de 355 Km, en vue de la distribution des produits pétroliers au Cameroun.

Cet exemple révélé au cours de la première session du comité de pilotage que préside Basile Atangana Kouna, le ministre de l’Energie, est venu remettre au goût du jour l’importance de ce projet d’oléoduc, dont le premier tronçon s’étirera sur 110 Km entre la ville pétrolière de Limbé, et Douala, la capitale économique. Le 2èmetronçon quant à lui s’étendra sur 70 Km entre Douala et Edéa, tandis que le 3ème tronçon, long de 175 Km, ralliera Yaoundé, la capitale du pays, à partir d’Edéa.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Projet d’un montant total de 218 milliards de francs Cfa, ce pipeline devrait non seulement permettre de se départir des aléas tels que la congestion de l’espace portuaire, mais aussi et surtout de réduire considérablement les coûts des transports des produits pétroliers. En effet, selon le document du projet, la construction de cette infrastructure de transport des produits pétroliers va «permettre de réaliser un gain tarifaire de l’ordre de 46% sur le fret maritime entre Limbé et Douala ; de 24% sur le transport moyen par route et chemin de fer, en supposant que le réseau routier représente 35% et le réseau ferroviaire 65% des transports des produits pétroliers entre Douala et Yaoundé ; de réduire de 28% le coût du transport entre Limbé et Douala et entre Douala et Yaoundé».

Investir Au Cameroun

Populaires cette semaine

To Top