Features

Maladies cardiaques : 25 à 30 % de camerounais touchés

Maladies-coeur-cardiologie-de-shisong-chirurgiens

Une campagne de sensibilisation de prévention des maladies cardiovasculaires se tient du 21 au 30 septembre

Combien sommes-nous à connaître nos risques cardiaques? Très peu sûrement. Et pourtant cette information est d’une importante capitale pour prévenir les maladies cardiovasculaires (Mcv). Depuis plusieurs années en effet, les cardiologues s’inquiètent de J’augmentation du nombre de personnes souffrant d’hypertension artérielle, de maladie coronaire, d’accidents vasculaires cérébraux. Les maladies cardiovasculaires ne cessent de prendre de l’ampleur.

D’après Euloge Yagnigni, médecin à l’hôpital central de Yaoundé, 25 à 30% en souffrent. « C’est vrai que le taux de décès liés au Mcv est difficilement estimable. Toutefois, à partir de certaines études on peut dire que le taux de décès de patients hospitalisés pour Maladies cardiovasculaires est de 40%», révèle le médecin.

Cardiologue à l’hôpital Erasme université libre de Bruxelles et président de la Fondation camerounaise de cœur, Daniel Lemogoun s’inquiète aussi du taux de mortalité par éclampsie (hypertension de la grossesse), à l’origine de nombreux décès des femmes enceintes dans la région de l’Extrême-nord. D’après lui, le tabagisme, alcoolisme, le diabète, obésité sont entre autres les facteurs qui favorisent les maladies cardiovasculaires. « Les Camerounais sont de plus en plus gros. Surtout les femmes. 60% sont touchées par l’obésité », regrette Franck Akono Zé. Et pourtant. « Les maladies cardiovasculaires sont parfaitement évitables. Il faut juste faire un dépistage précoce et adopter une hygiène de vie sain, manger équilibré, faire du sport », conseille le médecin.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour sensibiliser les populations, une campagne de sensibilisation organisée par la fondation Camerounaise de cœur et le ministère de la Santé publique va se tenir du 21 au 30 septembre à Yaoundé, Douala et dans les villages. Cette 9ième édition de la semaine nationale du cœur intervient dans le cadre de la journée mondiale du-cœur célébrée chaque 29 septembre. « Il y aura des séances de dépistage gratuit pour les populations, à risques. Notamment les femmes et les jeunes. Etant donné le taux sans cesse croissant des morts-subites au Cameroun, un programme national de prévention de la mort -subite sera lancé les populations seront formées aux gestes qui sauvent en cas de mort subite », fait savoir François Ngoumou, membre de la Fondation qui annonce également des sessions de renforcement de capacités pour les médecins animés par des experts belges.

© Elsa Kane | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top