Actu'Décalée

Magie noire: Un marabout Congolais pour assassiner mystiquement Paul Biya ?

Paul-Biya-cameroun-président-forces-chef de l’Etat-marabout

L’adjudant-chef retraité Zing Ndjana, ancien chef de cellule antigang du SED a envoyé depuis octobre 2013,  une lettre dans ce sens au Président de la République. Selon les propos de l’adjudant chef retraité Zing Ndjana, ancien chef de cellule antigang au SED, rapportés par le périodique «La dépêche du Cameroun». Quelques personnalités du sérail avaient, courant 2011-2012,  requis les services d’un marabout Congolais du nom de Madangui Moussa Gilbert,  pour assassiner mystiquement le Chef de l’Etat, Paul Biya.

En effet, tout serait parti d’une plainte déposée auprès du secrétariat d’Etat à la défense par quelques tiers, pour escroquerie. C’est l’ancien directeur central de la coordination le feu général de division Roland Mambou Deffo qui l’avait côté à l’ex chef de cellule antigang, l’adjudant chef Zing, pour enquêtes.

Au cours des interrogatoires d’usage, le tradi-praticien  de nationalité Congolaise Madangui Moussa Gilbert avait reconnu qu’il  avait été commis par l’honorable Samba Letina, Alphonse Nguini Effa et les autres, aux fins d’éliminer mystiquement Paul Biya, contre 1 milliard de Francs CFA.


De nombreuses personnalités du sérail impliquées…

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Notre confrère restitue d’ailleurs partiellement les allégations contenues dans le PV d’audition, après la perquisition effectuée chez le marabout : «Je reconnais que vous venez de découvrir la photo de Monsieur Paul Biya président de la république du Cameroun dans mon laboratoire de fétiches. Je suis au Cameroun depuis plusieurs mois sur invitation de l’honorable Samba Letina, Alphonse Nguini Effa… ce sont eux qui m’ont apporté cette photo pour que je fasse mes expériences pour éliminer physiquement  SE Paul Biya. Pour le faire, nous avons conclu un marché dont le montant est d’un milliard de FCFA. Ils ont déjà eu à me verser 400 millions et le reste 600 millions, devait m’être versé après l’accomplissement de la tâche ».

Dans la cinglante lettre de deux pages datée du 08 octobre 2013 -rédigée depuis Bertoua- et adressée à Paul Biya, l’adjudant-chef retraité décrit d’ailleurs dans le détail, les tenants et les aboutissants de cette lugubre affaire. Surtout, M. Zing Ndjana ne manque pas de décrier le laxisme caractérisée de Jean-Baptiste Bokam, mais surtout,  l’incurie de certains hauts responsables de la gendarmerie qui auraient tout fait pour enterrer le dossier.

Affaire à suivre…

Yves Junior Ngangue

Populaires cette semaine

To Top