Features

Ma 60 de Camair-co : pourquoi le vol inaugural a été reporté

Camair-co-avions-de-type-MA 60

Suite à l’indisponibilité des officiels chinois, le rendez-vous du 29 décembre a été repoussé au 23 janvier 2016. Le vol inaugural des MA 60 chinois récemment acquis par la compagnie aérienne nationale Cameroon Airlines Corporation (Camair-co) pour renforcer sa flotte n’a pas eu lieu le 29 décembre 2015, comme initialement programmé. Il a été reporté au 23 janvier 2016, au terme d’une concertation entre les gouvernements camerounais et chinois.

Un désagrément qui a donné lieu à des supputations, certaines sources y voyant la conséquence des dissensions entre l’ex-directeur général de l’Autorité aéronautique civile nationale (CCAA), Pierre Tankam, limogé le 30 décembre, et le ministre des Transports.

Pierre Tankam auquel succède Paule Avomo Assoumou aurait donc continué d’émettre des réserves, jusqu’au bout, sur la fiabilité des MA 60, exigeant des délais supplémentaires pour leur certification. A la Cameroon Airlines Corporation, l’on indique que le rendez-vous manqué n’est pas dû à une quelconque panne technique des deux aéronefs, d’une capacité de 48 places chacune, encore moins à des problèmes de maintenance. Le directeur des études, de la stratégie et des systèmes d’information, Clémence Nwonkap explique que la date du 29 décembre avait été fixée par le Cameroun, qui a par la suite informé les autorités chinoises.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le président directeur général du groupe Avic, l’assembleur de ces aéronefs, n’a pas effectué le déplacement du Cameroun pour assister, aux côtés des autorités camerounaises, et des dirigeants de Camair-co, au premier voyage aller-retour sur Douala-Yaoundé. Les représentants du groupe en poste depuis deux ans à Douala et à Yaoundé, quant à eux, ont regagné la Chine quelques jours plus tôt, pour y prendre part aux festivités du nouvel an chinois, a-t-on appris au siège de la compagnie camerounaise à Douala. L’ambassadeur de Chine au Cameroun est allé dans son pays pour la même cause. Selon la direction de Camair-co c a m e . b e, ces indisponibilités qui poseraient un problème sur le plan protocolaire justifient le report du vol inaugural au mois de janvier 2016. « Cet événement engage avant tout les deux gouvernements camerounais et chinois », soutient une source à Camair-co, pour justifier la nécessité de la présence des hôtes chinois.

Pilotes congolais

Les responsables de Camair-co jurent que tout est fin prêt pour une saine exploitation des deux MA 60, qui devront assurer le vol domestique sur les lignes Douala-Yaoundé, Douala-Bafoussam, et Douala- Bertoua. « Chaque matin, on chauffe les réacteurs et on rode le mécanisme », explique Clémence Nwonkap. Bien plus, près de la moitié des 28 pilotes qui étaient en mission de recyclage en Chine ont regagné le bercail, tandis que quatre pilotes du Congo Brazzaville ayant une expertise avérée dans le pilotage des MA 60, ont été recrutés pour renforcer l’effectif des occupants du cockpit. Des vols d’essai sont prévus au mois de janvier, sous la supervision des techniciens du groupe Avic.

Populaires cette semaine

To Top